Sa «vision chrétienne du monde» bafouée, il quitte le PCC

M. Lunney a demandé au président de la Chambre... (PHOTO COURTOISIE)

Agrandir

M. Lunney a demandé au président de la Chambre des communes de lui assigner un nouveau siège afin d'effectuer son mandat à titre de député indépendant.

PHOTO COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Frustré de voir sa «vision chrétienne du monde» bafouée dans l'exercice de ses fonctions, un député conservateur a décidé de quitter le caucus de son parti.

Dans une déclaration écrite transmise aux médias mardi, James Lunney explique avoir pris cette décision volontairement pour éviter de mêler ses collègues à une controverse entourant sa position sur la théorie de l'évolution.

Le député britanno-colombien a attiré l'attention médiatique au début du mois en se portant à la défense d'un élu progressiste-conservateur de Queen's Park, Rick Nicholls, qui avait dit ne pas croire en cette théorie.

Il exprime dans sa missive son ras-le-bol face aux «tentatives délibérées de supprimer une vision chrétienne du monde» en politique comme dans les professions libérales que sont le droit, la médecine ou encore l'enseignement.

James Lunney y va également d'une charge à fond de train contre les médias, qu'il accuse d'avoir réservé un traitement inacceptable au député ontarien et à un autre - albertain, celui-là - partageant la même lecture créationniste des origines de la vie sur Terre.

«Tant d'ignorance et d'intolérance travesti en défense de la science est aussi répugnant que toute autre forme d'intolérance», et cela constitue «une violation flagrante dans une société multiculturelle et multiethnique et multiconfessionnelle», écrit le député.

«La liberté de religion est la fondation de la démocratie; si nous n'avons pas ce droit, cela mène toujours à la persécution», conclut-il.

L'élu de la Colombie-Britannique dit avoir demandé au président de la Chambre des communes de lui assigner un nouveau siège afin de compléter son mandat à titre de député indépendant.

James Lunney a déjà annoncé qu'il n'avait pas l'intention de briguer un nouveau mandat sous la bannière conservatrice aux élections générales de 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer