La GRC examine des remboursements «suspects» de la sénatrice Wallin

La sénatrice Pamela Wallin... (Photo Sean Kilpatrick, archives PC)

Agrandir

La sénatrice Pamela Wallin

Photo Sean Kilpatrick, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joan Bryden
La Presse Canadienne
Ottawa

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) soutient que Pamela Wallin a fait passer des réunions de conseils d'administration, un souper avec un ancien amant et même un rendez-vous médical personnel pour des activités sénatoriales dans le but de demander le remboursement de ses dépenses.

Selon des documents déposés en cour à la fin de janvier par le caporal Rudy Exantus et rendus publics lundi, la sénatrice Wallin a tenté de frauder le Sénat en remplissant 150 demandes de remboursement «suspectes».

Parmi les réclamations sous enquête, 24 concernent des événements auxquels Pamela Wallin a assisté à titre de membre des conseils d'administration de Porter Airlines et de la firme spécialisée dans la gestion de placements Gluskin Sheff and Associates. La GRC estime que la sénatrice aurait frauduleusement reçu près de 27 500$ de fonds publics pour ceux-ci.

Le service de police cherche maintenant à obtenir une ordonnance des tribunaux pour obliger ces entreprises à leur remettre tous les documents liés aux dépenses de Mme Wallin.

L'avocat de la sénatrice, Terrence O'Sullivan, a assuré que les demandes de remboursement pour ces évènements avaient été soumises au Sénat plutôt qu'aux entreprises par inadvertance, à cause d'«omission administrative».

Selon son avocat, Mme Wallin n'essayait pas de s'enrichir, car ses dépenses auraient de toute façon été remboursées par Porter et Gluskin Sheff.

Aucune accusation n'a encore été retenue contre l'ancienne journaliste, qui est suspendue du Sénat sans salaire depuis novembre 2013. Aucune des allégations la concernant n'a non plus été prouvée en cour, mais Mme Wallin a déjà remboursé plus de 150 000$ au Sénat.

La GRC s'intéresse également à une demande de remboursement pour un échocardiogramme subi au Peter Munk Cardiac Center de l'Hôpital général de Toronto. La sénatrice a déjà décrit cette visite aux auditeurs externes engagés par le Sénat comme une rencontre avec Peter Munk, le fondateur et président de la société minière Barrick Gold.

Toutefois, le principal intéressé a déclaré à la GRC ne pas pouvoir l'avoir rencontrée - il était en Suisse au moment de la visite alléguée - mais qu'il lui a peut-être parlé au téléphone.

Une autre des demandes de remboursement scrutée de près concerne une rencontre à Toronto avec le gestionnaire de portefeuille Michael Decter en février 2010. Elle a déjà expliqué aux auditeurs externes que celui-ci voulait discuter d'une «question de financement» avec elle.

Cependant, M. Decter a confié à la GRC avoir eu une «relation intime» avec Pamela Wallin par le passé. Celle-ci s'est terminée il y a une dizaine d'année, mais ils sont demeurés amis et se rencontrent une demi-dizaine de fois par an pour discuter de tout et de rien, généralement autour d'un souper.

Michael Decter n'a pu confirmer la tenue de la rencontre pour laquelle la sénatrice a fait une demande de remboursement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer