Aide à mourir: les libéraux veulent un cadre législatif avant les élections

Le Parti libéral de Justin Trudeau veut que les Canadiens connaissent les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joan Bryden
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Parti libéral de Justin Trudeau veut que les Canadiens connaissent les grandes lignes de la nouvelle loi qui régira l'aide médicale à mourir d'ici le milieu de l'été, avant les élections prévues en octobre.

Les libéraux déposeront mardi une motion pour la création d'un comité parlementaire spécial qui aurait pour mandat de consulter des experts et les Canadiens sur ce sujet sensible qui ne fait pas l'unanimité. Ils veulent que le comité soit sur pied d'ici le 11 mars et qu'il livre un rapport et un cadre législatif à la Chambre des communes avant le 31 juillet.

Les conservateurs doivent élaborer un projet de loi depuis que la Cour suprême a invalidé, plus tôt ce mois-ci, l'interdiction de l'aide médicale à mourir.

Le plus haut tribunal du pays a donné au Parlement 12 mois pour présenter un projet de loi qui reconnaîtra aux adultes consentants en situation de souffrance le droit d'obtenir de l'aide médicale pour mettre fin à leurs jours.

Division interne chez les conservateurs

Le gouvernement Harper ne semble pas pressé. Le ministre de la Justice, Peter MacKay, a déjà indiqué que le gouvernement prendra son temps pour étudier en profondeur les détails du jugement de la cour et pour s'informer des procédures suivies par d'autres juridictions, dont le Québec.

À cause de cette réaction, certains soupçonnent que le gouvernement Harper préférerait ne pas débattre publiquement de ce sujet, qui pourrait exposer les divisions internes du parti juste avant les élections.

La motion qui sera déposée cette semaine par les libéraux signale néanmoins que la date limite imposée par la cour n'est pas si éloignée, considérant qu'il y aura la pause parlementaire estivale et une campagne électorale. Il ne reste au Parlement que 12 semaines avant de prendre une pause de 13 semaines à partir du 24 juin. La campagne électorale devrait être déclenchée à la mi-septembre, juste avant la date prévue de la reprise des travaux parlementaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer