Le Fonds pour l'accessibilité réservé aux circonscriptions conservatrices?

Le Parti libéral du Canada soupçonne les conservateurs de Stephen Harper... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

(Ottawa) Le Parti libéral du Canada soupçonne les conservateurs de Stephen Harper d'utiliser à des fins électoralistes un fonds mis sur pied pour construire ou rénover des locaux afin d'en améliorer l'accessibilité aux personnes handicapées.

Au début du mois de décembre, le député libéral Scott Simms a réclamé une ventilation par province et par circonscription des 34,5 millions de dollars en subventions qui ont été accordées depuis 2011 à même le Fonds pour l'accessibilité, un programme créé en 2007 qui vise à favoriser la participation des personnes handicapées au monde du travail.

M. Simms a fait cette demande en inscrivant une question au feuilleton de la Chambre des communes. Le gouvernement est obligé de répondre à une telle requête par écrit.

La réponse est tombée le 26 janvier, premier jour de la reprise des travaux parlementaires. Plus de 450 pages de données et de chiffres. Après avoir analysé les documents, les libéraux de Justin Trudeau ne peuvent tirer qu'une conclusion : les circonscriptions détenues par les conservateurs ont été largement favorisées.

En tout, environ 69 % des subventions ont abouti dans des circonscriptions détenues par les conservateurs, soit un total de 24 millions, et seulement 31 % ont été accordées pour réaliser des travaux dans des circonscriptions détenues par l'un des partis de l'opposition. Pourtant, les partis de l'opposition détiennent 46 % des sièges à la Chambre des communes.

Autre chiffre qui soulève des questions, le Québec n'a obtenu que 7,1 % des fonds qui ont été octroyés, alors que le poids démographique de la province frise les 23 %.

Pour le député libéral John McCallum, il est évident que la distribution des fonds soulève de nombreuses questions. « Je pense qu'il y a un penchant favorable aux circonscriptions conservatrices dans ce programme. Et ce n'est pas la première fois que l'on constate ce genre de chose », a-t-il dit.

Au ministère de l'Emploi et du Développement social, qui est responsable du programme, on soutient que tous les projets admissibles au financement « doivent être directement liés à la création et au maintien de possibilités d'emploi pour les personnes handicapées. Tous les projets doivent aussi donner suite aux priorités de financement déterminées lors des appels de propositions, notamment l'appui de la collectivité pour le projet ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer