Mario Beaulieu sera candidat dans La Pointe-de-l'Ile

Le chef du Bloc Québécois, Mario Beaulieu.... (PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Bloc Québécois, Mario Beaulieu.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Alors que le Bloc Québécois tient samedi la première de ses 78 assemblées d'investiture en vue des prochaines élections fédérales, le chef Mario Beaulieu a choisi la circonscription où il se présentera.

M. Beaulieu sera candidat dans le comté montréalais de La Pointe-de-l'Ile, circonscription tombée aux mains des néo-démocrates aux dernières élections après avoir été longtemps représentée par la bloquiste Francine Lalonde, décédée l'an dernier.

En entrevue à La Presse Canadienne, Mario Beaulieu a indiqué qu'il venait de déménager dans ce secteur de l'île de Montréal et qu'il annoncera sa candidature sous peu.

Bien qu'il n'ait pas encore fait l'annonce officielle, il a confirmé son choix de circonscription après avoir été sollicité par l'exécutif.

Il a aussi choisi La Pointe-de-l'Île parce que c'était l'ancienne circonscription de Francine Lalonde qu'il appréciait énormément.

Le chef bloquiste était à Rouyn-Noranda, samedi, pour présenter son premier candidat officiel. L'ancien journaliste Yvon Moreau défendra les couleurs du Bloc dans la circonscription d'Abitibi-Témiscamingue.

Mario Beaulieu souligne que tous les candidats du Bloc seront des gens implantés dans leur milieu. Parmi ceux-ci, on retrouvera des artistes, des syndicalistes et de gens d'affaires.

M. Beaulieu affirme qu'ils auront tous comme priorité de défendre les intérêts nationaux du Québec à Ottawa, et de faire la promotion de la souveraineté.

Le chef bloquiste estime que la popularité de son parti va augmenter au fil des investitures, qui permettront de donner «plus de porte-parole» au Bloc québécois.

Questionné sur la volonté des conservateurs de se concentrer davantage sur l'Ontario en vue de faire des gains lors des prochaines élections fédérales et leur appui à l'industrie manufacturière, Mario Beaulieu est choqué.

«Oui ça nous choque. Ce qu'on voit c'est que pour les trois partis fédéralistes les intérêts du Québec sont toujours secondaires et dans le cas des conservateurs, ils ne sont même pas pris en considération alors c'est sûr que c'est déplorable».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer