L'armée canadienne acquiert un 5e avion C-17

Un avion militaire gros porteur C-17... (PHOTO LARS HAGBERG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Un avion militaire gros porteur C-17

PHOTO LARS HAGBERG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Murray Brewster
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le ministre de la Défense, Rob Nicholson, a formellement annoncé que les forces aériennes obtiendront un cinquième avion Globemaster C-17, qui sert au transport de matériaux lourds.

Le cabinet fédéral a récemment entériné la proposition qui était souhaitée par l'armée, la qualifiant d'occasion ayant une date limite, car Boeing ne fabrique plus ces appareils.

M. Nicholson a annoncé l'achat à la base des Forces canadiennes à Trenton en Ontario, où se trouve la flotte actuelle de C-17. Il a dit que ces avions à réaction ont donné aux troupes du pays une grande flexibilité pour déplacer d'immenses quantités en cargaison, que ce soit pour elles-mêmes ou pour les alliés.

Il a souligné leur utilisation pour des opérations humanitaires et pour soutenir l'armée française au Mali, en 2013.

En ce moment, les avions servent à amener des fournitures à la base canadienne de CF-18, au Koweït, et aussi à apporter des armes des alliés aux combattants kurdes, dans le nord de l'Irak.

M. Nicholson a dit que l'ajout d'un cinquième avion va ménager les quatre autres et fournir sept ans et demi de plus d'opérations.

Plus tôt cette semaine, La Presse Canadienne a rapporté que la Défense nationale croyait pouvoir se permettre le coût évalué à 169 millions $ US, car on n'avait pas dépensé tous les fonds disponibles pour l'achat des quatre premiers C-17.

La somme n'inclut pas des dépenses comme l'entretien, la formation ou des changements aux équipements. Lors de l'achat des premiers avions, du matériel spécial avait été requis pour le chargement tandis que la base aérienne de Trenton, la plus grande au pays, a dû améliorer ses infrastructures.

Un document du ministère de la Défense, dévoilé vendredi, affirme que le coût total de la nouvelle acquisition serait de 415 millions $ en tenant compte de tous les frais jugés nécessaires.

Depuis l'arrêt de la chaîne de montage du Globemaster, l'été dernier, Boeing se retrouvait avec 10 appareils non vendus, dont quelques-uns ont été réservés par l'Australie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer