Torture: le NPD veut freiner la politique de partage des renseignements

Le leader parlementaire du NPD, Peter Julian.... (Photo Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Le leader parlementaire du NPD, Peter Julian.

Photo Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le NPD demande au gouvernement Harper de renoncer à sa politique de partage de renseignements avec les services secrets étrangers à la lumière d'un rapport américain dénonçant l'usage de la torture.

Le député de Burnaby-New Westminster, Peter Julian, a affirmé qu'on ne pouvait tirer qu'une seule conclusion du rapport du comité sénatorial américain: la torture est inefficace.

À la Chambre des communes, M. Julian a souligné que le gouvernement avait donné des directives aux diverses agences de sécurité du pays leur permettant d'obtenir et de partager des renseignements obtenus grâce à des méthodes brutales. Il lui a demandé de retirer les directives en question.

Le premier ministre Stephen Harper a donné une fin de non-recevoir à la demande, affirmant que le rapport américain n'avait rien à voir avec le Canada.

La politique canadienne est sous le feu de critiques persistantes des défenseurs des droits de la personnes et des députés de l'opposition qui soutiennent que celle-ci approuve la torture en violation avec le droit international et les engagements canadiens aux Nations unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer