Pipelines: Ottawa tente de rassurer les Québécois

Le ministre fédéral des Ressources naturelles est venu... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Le ministre fédéral des Ressources naturelles est venu expressément à Québec lundi après-midi pour expliquer la portée du projet de loi C-46 sur la sécurité des pipelines, déposé quelques heures plus tôt aux Communes.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Ouellet
La Presse Canadienne
Québec

Ottawa tente de rassurer les Québécois sur la sécurité des pipelines dans l'espoir de dissiper la méfiance qui entoure le transport du pétrole.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Greg Rickford, est venu expressément à Québec lundi après-midi pour expliquer la portée du projet de loi C-46 sur la sécurité des pipelines, déposé quelques heures plus tôt aux Communes.

Le ministre a dit vouloir rehausser le niveau de confiance des Québécois envers les oléoducs au moment même où des voix s'élèvent contre le projet Énergie Est de TransCanada.

La proposition législative regroupe une série de mesures visant à resserrer le dispositif de sécurité des pipelines et accroître la responsabilité des exploitants en cas d'incidents.

En outre, le projet de loi fait porter aux grandes entreprises - comme Enbridge et TransCanada - la «responsabilité absolue» de tous les frais et dommages sans égard à la faute, jusqu'à concurrence d'un milliard de dollars pour les principaux oléoducs. Il attribue aussi à l'Office national de l'énergie (ONÉ) le pouvoir de réclamer le remboursement des coûts de nettoyage engagés par les pouvoirs publics.

Ces mesures s'ajoutent à d'autres dispositions déjà annoncées comme l'augmentation des inspections et des vérifications annuelles effectuées sous la conduite de l'ONÉ et le pouvoir conféré à l'organisme d'imposer des amendes aux exploitants.

Le ministre n'a pas voulu se prononcer spécifiquement sur le projet Énergie Est qui prévoit le transport par oléoduc de plus d'un million de barils de pétrole brut par jour de l'ouest du pays vers le Nouveau-Brunswick en passant par le Québec.

Il a cependant soutenu, à l'instar de son collègue des Finances, Joe Oliver, qu'il était nécessaire de trouver de nouveaux marchés pour le pétrole de l'ouest.

«Pour l'économie, nous devons accéder aux nouveaux marchés. La question, c'est comment, a dit M. Rickford. Si un projet va de l'avant, quel qu'il soit, ce sera la responsabilité de notre gouvernement de s'assurer que les principes de prévention, d'intervention, de responsabilité et d'indemnisation respecteront les plus hauts standards mondiaux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer