Jim Prentice au Québec pour promouvoir le projet Énergie Est

Le premier ministre de l'Alberta, Jim Prentice... (PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES PC)

Agrandir

Le premier ministre de l'Alberta, Jim Prentice

PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Calgary, Alberta

Le premier ministre de l'Alberta, Jim Prentice, doit rencontrer ses homologues du Québec et de l'Ontario plus tard cette semaine pour discuter du projet d'oléoduc Énergie Est.

M. Prentice devrait rencontrer Philippe Couillard mardi et Kathleen Wynne mercredi.

Les deux premiers ministres ont déjà fait connaître leurs attentes face à ce projet. Ils réclament la mise en place de plans de contingence et de programmes d'intervention en cas d'urgence; des consultations avec les membres des Premières nations; et l'évaluation des impacts environnementaux et des émissions de gaz à effet de serre.

Mme Wynne dit avoir communiqué avec M. Prentice la semaine dernière pour qu'il comprenne les principes que le Québec et l'Ontario souhaitent voir inclus dans le processus d'approbation du pipeline de 12 milliards $. L'oléoduc transporterait quotidiennement plus d'un million de barils de pétrole brut de l'Alberta et de la Saskatchewan vers les raffineries de l'est du pays.

M. Prentice a indiqué vendredi qu'il désire maintenant défendre sa position en personne.

«Je pars du point de vue que ce sont deux premiers ministres avec qui on peut faire des affaires, a-t-il dit. Deux premiers ministres qui sont intéressés à construire la fédération canadienne et qui s'expriment (...) de manière constructive. C'est mon point de vue à l'approche de ces rencontres.»

M. Prentice estime que le projet Énergie Est est de nature à construire la nation canadienne.

«Les installations portuaires de ce projet ne seront pas construites en Alberta. Elles le seront ailleurs au Canada. Et les turbines dont on aura besoin pour le projet seront certainement fabriquées en Ontario - pas en Alberta - donc c'est un projet canadien qui engendre des bienfaits pour nous tous, en tant que Canadiens. On ne doit pas perdre ça de vue», a dit le premier ministre albertain.

TransCanada (TSX:TRP) désire utiliser un ancien gazoduc pour expédier du pétrole brut sur les deux tiers de la distance et construire une prolongation pour rejoindre la ville de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

L'assemblée législative de la Saskatchewan a adopté la semaine dernière une motion demandant au Québec et à l'Ontario de reconnaître que l'Office national de l'énergie est l'agence appropriée pour étudier la proposition et éliminer d'éventuels obstacles au pipeline.

M. Prentice dit avoir pris connaissance avec intérêt des principes mis de l'avant par le Québec et l'Ontario en échange de leur appui au projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer