Localisation de terroristes: Ottawa tente de minimiser les retards

Le ministre de la Sécurité publique tente de minimiser le retard du... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le ministre de la Sécurité publique tente de minimiser le retard du gouvernement conservateur à mettre en place un système visant à localiser des terroristes potentiels qui se joignent à des conflits armés à l'étranger.

L'entente sur le périmètre de sécurité entre le Canada et les États-Unis inclut une disposition qui obligerait le Canada à colliger des données sur ceux qui quittent le pays à bord de vols internationaux.

L'entente avait fixé un échéancier le 30 juin, mais le système n'est toujours pas en place, pas plus que les changements législatifs et réglementaires qui doivent d'abord être apportés.

La ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, insiste sur le fait que le Canada demeure engagé à surveiller les voyages internationaux, même s'il suggère que le pacte avec les États-Unis est plus une feuille de route qu'une série d'échéances fermes.

M. Blaney indique que Canada continue à travailler avec les États-Unis pour mettre le pacte en vigueur et soutient qu'il est sur la bonne voie.

Mais le ministre n'a pas voulu dire si une nouvelle cible d'échéance a été fixée pour le système de collecte de données.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer