La réforme électorale approuvée par les Communes

L'initiative du ministre d'État à la Réforme démocratique,... (Photo Reuters)

Agrandir

L'initiative du ministre d'État à la Réforme démocratique, Pierre Poilievre, a été approuvé par un vote de 146 députés contre 123.

Photo Reuters

(OTTAWA) Les efforts de l'opposition n'auront pas suffi à empêcher l'adoption du controversé projet de loi C-23 sur la réforme électorale, qui a été avalisé par la Chambre des communes, mardi soir.

L'initiative du ministre d'État à la Réforme démocratique, Pierre Poilievre, a été approuvé par un vote de 146 députés contre 123. Il sera expédié au Sénat pour examen final.

« Ce projet de loi va améliorer notre démocratie, a indiqué M. Poilièvre au terme du vote. Ça relève du bon sens. »

Le projet de loi limite les pouvoirs du directeur général des élections d'enquêter sur des malversations électorales. Il va également restreindre la capacité de l'organisme d'encourager les Canadiens à voter.

Le projet de loi va aussi interdire aux citoyens de voter sans présenter une pièce d'identité ou de se présenter à un bureau de scrutin avec un répondant.

Le gouvernement Harper avait retiré plusieurs éléments des plus controversés de son initiative, fin avril, après avoir subi un barrage de critiques du grand patron d'Élections Canada, Marc Mayrand, et d'une batterie d'experts.

Le Nouveau Parti démocratique a multiplié les efforts pour battre le projet de loi conservateur au cours des dernières semaines. Encore hier soir, il a tenté de l'amender en vain.

Son chef, Thomas Mulcair, craint que le projet de loi pipera les dés en faveur du Parti conservateur. Il craint que les changements empêcheront surtout des étudiants d'aller voter.

« On disait que c'était très mauvais, a-t-il dit. Avec les changements, c'est devenu juste mauvais. »




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer