Observateurs en Ukraine: le Canada choisit 2 groupes peu expérimentés

Ottawa a choisi le Forum des fédérations et... (Photo Nathan Denette, La Presse Canadienne)

Agrandir

Ottawa a choisi le Forum des fédérations et CUSO International pour remplacer son partenaire de longue date, l'organisation non gouvernementale Canadem.

Photo Nathan Denette, La Presse Canadienne

Mike Blanchfield
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement Harper a choisi deux agences peu expérimentées en matière de supervision électorale pour l'organisation de l'envoi de centaines d'observateurs canadiens à l'élection présidentielle ukrainienne, le mois prochain.

Ottawa a choisi le Forum des fédérations et CUSO International pour remplacer son partenaire de longue date, l'organisation non gouvernementale Canadem.

L'annonce de cette décision, la semaine dernière, a surpris des observateurs électoraux expérimentés ainsi que l'ONG Canadem. Le projet prévoit le déploiement d'une mission d'observation électorale canadienne pouvant compter jusqu'à 338 membres, pour l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine.

Cette décision survient deux ans après que des évaluations internes du gouvernement eurent recommandé Canadem comme seule option envisageable pour Ottawa. Le gouvernement a amorcé les discussions avec le Forum et CUSO il y a quelques semaines seulement pour le début de la période de recrutement des observateurs.

Canadem était le principal partenaire du Canada pour les élections ukrainiennes depuis que le pays a commencé à y déployer des centaines d'observateurs en 2004. Ces importantes missions, lancées par les libéraux en 2004, se sont poursuivies sous le régime conservateur, malgré des avertissements à l'interne.

L'un de ces avertissements a été lancé par Bob Johnston, directeur général régional de la défunte Agence canadienne de développement internationale (ACDI), dans une note de service transmise en janvier 2012. M. Johnston recommandait alors au Canada de faire appel au leader international en matière d'observation électorale, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Il avait cependant précisé qu'Ottawa devrait peut-être déployer des observateurs à court terme afin de «démontrer l'engagement du Canada envers le développement démocratique de l'Ukraine», un message que le premier ministre Stephen Harper et son cabinet martèlent depuis des semaines.

«Si cette option est envisagée, Canadem serait encore une fois le seul partenaire possible», avait écrit M. Johnston.

La patronne de M. Johnston, la présidente de l'ACDI de l'époque, Margaret Biggs, s'était montrée d'accord avec lui.

Des notes de service et d'autres documents liés à l'observation électorale ont été obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

L'ONG Canadem a appris la semaine dernière qu'elle perdait le contrat au profit du Forum des fédérations. Le Forum, ainsi que le sous-traitant CUSO International, choisira les observateurs que le Canada enverra en Ukraine le mois prochain. La mission sera dirigée par une nouvelle organisation baptisée Missions d'observation des élections du Canada (CANEOM).

Le ministère des Affaires étrangères a refusé de répondre aux questions sur CANEOM, et sur les raisons qui ont motivé le choix du Forum et de CUSO plutôt que de Canadem.

Le patron du Forum des fédérations, Rupak Chattopadhyay, a confirmé à La Presse Canadienne que son ONG n'a jamais organisé une mission d'observation à grande échelle comme celle qui se prépare pour la présidentielle ukrainienne. L'organisation a envoyé deux observateurs au Mali pour les récentes élections, et M. Chattopadhyay a participé à des missions d'observation en Bosnie dans les années 1990.

M. Chattopadhyay a cependant indiqué que son organisation avait de l'expérience dans le «déplacement de grands groupes», soulignant qu'il tient une importante conférence sur le fédéralisme tous les deux ou trois ans.

Le Forum a confié à CUSO International le mandat d'examiner les candidatures des éventuels observateurs. Le directeur exécutif de l'organisation, Derek Evans, a refusé une demande d'entrevue.

La porte-parole de CUSO, Jennifer Lavoie, a pour sa part révélé que son organisation avait appris le 17 avril qu'elle serait impliquée dans la mission d'observation canadienne.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer