Un conservateur plus modéré candidat au sud de Calgary

John Barlow serre des membres de sa famille... (PHOTO BILL GRAVELAND, PC)

Agrandir

John Barlow serre des membres de sa famille après avoir remporté la course à l'investiture conservatrice dans la circonscription fédérale de Macleod, samedi.

PHOTO BILL GRAVELAND, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Graveland
La Presse Canadienne
OKOTOKS, Alberta

John Barlow faisait figure d'exception dans la bataille pour remporter la course à l'investiture conservatrice dans la circonscription fédérale de Macleod, en Alberta, course qui a été alimentée par un débat sur le droit de posséder des armes à feu et la saisie, par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de telles armes lors de l'évacuation de maisons à High River lors des inondations de juin dernier.

Samedi soir, M. Barlow l'a cependant emporté sur trois autres candidats pour obtenir le droit de défendre les couleurs conservatrices dans cette région rurale s'étirant du sud de Calgary au sud-ouest de la province, y compris la ville de High River.

Le vainqueur était le seul à ne pas avoir obtenu l'appui de l'Association nationale pour les armes à feu. Contrairement à lui, Melissa Mathieson, Phil Rowland et Scott Wagner avaient critiqué la saisie d'armes par la GRC lors des inondations de l'an passé.

Le corps policier a saisi ces armes alors que les officiers fouillaient les domiciles de la zone inondable de High River pour y trouver des résidents coincés, des animaux et tout ce qui pourrait représenter une menace à la sécurité.

Le geste avait été critiqué par le Bureau du premier ministre fédéral et, en juillet, le grand patron de la GRC avait demandé à la Commission des plaintes du public de se pencher sur cette affaire, affirmant qu'il avait, tout comme plusieurs autres Canadiens, des questions sur cette démarche. Un rapport est attendu prochainement.

Melissa Mathieson, Phil Rowland et Scott Wagner avaient aussi demandé une enquête publique sur cette affaire.

M. Barlow a perdu par 2000 votes contre la chef du Wilrose Danielle Smith lors des dernières élections albertaines. Il a fait savoir qu'il désirait consacrer tous ses efforts à la reconstruction de High River, et qu'il se contentait d'attendre le rapport indépendant de la GRC sur les saisies d'armes et, si nécessaire, appuierait par la suite une enquête publique.

M. Barlow subira le test des urnes avant le scrutin fédéral de 2015, la circonscription s'étant retrouvée vacante après la démission, en novembre dernier, de Ted Menzies, alors ministre d'État aux Finances. Cette élection complémentaire n'a pas encore été déclenchée.

Certaines rumeurs laissaient entendre que la course à l'investiture se transformerait en un concours entre les partisans provinciaux du Wildrose et les progressistes-conservateurs albertains. M. Barlow affirme avoir travaillé pour minimiser l'importance de cet aspect de la course, d'autant plus qu'il s'est présenté contre la chef du Wildrose.

Pour David Taras, un politologue de l'Université Mount Royal, à Calgary, Macleod est l'une des circonscriptions les plus sûres du pays, et la seule chose qui pourrait empêcher les conservateurs de l'emporte serait «la peste bubonique».

Aux dernières élections fédérales, en 2011, M. Menzies avait remporté par plus de 34 000 votes, obtenant 77,48 pour cent des suffrages exprimés.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer