Le PLC évacue la question de la prostitution

Les libéraux de Justin Trudeau évacuent la question de la légalisation de la... (Photo Eric Gaillard, archives Reuters)

Agrandir

Photo Eric Gaillard, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Les libéraux de Justin Trudeau évacuent la question de la légalisation de la prostitution de leur congrès national, qui débute demain à Montréal. Des militants du parti ont retiré leur résolution après avoir subi des pressions de membres du caucus, d'autres militants et de groupes de défense des travailleurs du sexe.

Cette résolution réclamait le dépôt d'un projet de loi pour faire du travail du sexe un métier tout à fait légal, avec des règlements, des permis d'exercice et des revenus imposables.

Or, il y a deux semaines, la direction de la section de la Colombie-Britannique du Parti libéral du Canada (PLC) a discrètement retiré cette résolution au motif qu'une étude plus approfondie de la question était nécessaire avant de revenir à la charge lors d'un congrès provincial, en novembre.

La direction du parti a justifié cette volte-face en disant que la décision rendue par la Cour suprême du Canada en décembre, soit après la formulation de la résolution, avait changé la donne.

« Plusieurs intervenants ont été en contact [avec nous] en suggérant fortement de formuler une proposition mieux informée », peut-on lire dans une note du président des politiques de la Colombie-Britannique, jointe à cette décision.

En décembre, la Cour suprême a déclaré inconstitutionnels les articles concernant trois infractions liées à la prostitution dans le Code criminel. Elle a accordé un délai d'un an à Ottawa pour adopter de nouvelles règles.

Le directeur général de la section de la Colombie-Britannique et le président de l'aile jeunesse des libéraux dans la province ont tous deux affirmé à La Presse qu'aucune pression n'avait été exercée par le bureau du chef Justin Trudeau ou par les hautes instances du parti.

La décision de retirer la résolution sur la prostitution évite aux libéraux un débat potentiellement controversé, au moment où les conservateurs scrutent le moindre mouvement de M. Trudeau pour le dépeindre comme un chef irresponsable et qui manque de jugement.

Un document interne du Parti conservateur obtenu par le Toronto Star il y a quelques jours démontre que les troupes de Stephen Harper prévoyaient distribuer des papiers à rouler avec la figure de M. Trudeau lors du congrès de Montréal, pour se moquer de sa prise de position en faveur de la légalisation de la marijuana.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer