Le DGE du Canada est accusé de militantisme politique

Le Directeur général des élections (DGE) Marc Mayrand... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le Directeur général des élections (DGE) Marc Mayrand

Photo: Reuters

La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement Harper a ouvert un nouveau front dans sa bataille contre Élections Canada, accusant son directeur de donner dans le militantisme politique, pour avoir dénoncé le projet de réforme électorale.

Le député conservateur Tom Lukiwski soutient que le directeur général, Marc Mayrand, a eu tort de critiquer le projet de loi sur la réforme électorale pendant une réunion privée avec son personnel.

M. Lukiswki est secrétaire parlementaire du leader du gouvernement en Chambre, et un membre très actif du comité des Communes qui examine ce projet de loi.

Selon lui, les propos de M. Mayrand, qui auraient été tenus lors d'une rencontre privée avec des employés d'Élections Canada, sont inappropriés pour un directeur général tenu d'observer la plus stricte impartialité. Le quotidien Ottawa Citizen a rapporté l'affaire, citant une source anonyme.

M. Mayrand avait pourtant déjà critiqué publiquement le projet de loi, dont l'une des dispositions l'empêcherait, à son avis, de communiquer avec les Canadiens de tout sujet excluant les questions directement liées au scrutin - où et quand aller voter, et comment procéder.

Le gouvernement fédéral nie qu'il veuille tenter de museler le directeur général d'Élections Canada.

M. Lukiswki estime que M. Mayrand devrait garder ses commentaires pour lui jusqu'à ce qu'il soit invité par le comité parlementaire à partager son point de vue.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer