Sénateurs: Harper tourne en dérision le coup d'éclat de Trudeau

Le chef libéral Justin Trudeau a causé une... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef libéral Justin Trudeau a causé une commotion, mercredi, en annonçant que les 32 sénateurs libéraux siégeraient désormais comme indépendants.

La Presse Canadienne

(Ottawa) Le premier ministre Stephen Harper écarte l'idée d'emboîter le pas à Justin Trudeau, qui a évincé ses sénateurs du caucus libéral national, mercredi.

M. Trudeau a causé une commotion, mercredi matin, en annonçant que les 32 sénateurs libéraux siégeraient désormais comme indépendants. Il a aussi promis de mettre sur pied un comité de sages pour recommander des nominations à la Chambre haute s'il est porté au pouvoir aux prochaines élections.

«Le Sénat est brisé et il doit être réparé», a lancé le chef libéral en point de presse. Il a affirmé que la décision avait été difficile, mais qu'elle était nécessaire pour mettre fin à la partisanerie à la Chambre haute et rehausser l'image de cette institution éclaboussée par de nombreux scandales au cours des derniers mois.

M. Trudeau a invité Stephen Harper à faire de même avec ses 57 sénateurs conservateurs.

Mais le premier ministre et ses troupes ont tourné en dérision le geste sans précédent du chef libéral, estimant qu'il s'agit d'un simple écran de fumée. «Le changement annoncé aujourd'hui est que des sénateurs libéraux non élus deviendront des sénateurs non élus qui sont des libéraux», a lancé le premier ministre, qui favorise un Sénat élu.

Toujours libéraux

Cette annonce a pris les sénateurs libéraux totalement par surprise lorsqu'ils l'ont apprise dans une réunion, quelques minutes avant que l'annonce soit faite publiquement. «Nous n'avons pas été consultés à l'avance», a affirmé le leader libéral au Sénat, James Cowan, en sortant de la réunion quelques heures plus tard.

M. Cowan était entouré de plusieurs collègues libéraux aux yeux parfois rougis. Ces derniers ont dit comprendre et soutenir la décision du chef du Parti libéral du Canada (PLC).

Mais ces sénateurs ont néanmoins annoncé que bien qu'ils soient dorénavant indépendants du caucus national, ils continueraient à se regrouper en un «caucus de sénateurs indépendants libéraux» à la Chambre haute.

«Nous sommes le caucus libéral du Sénat et je resterai le leader de l'opposition et nous allons rester l'opposition libérale au Sénat», a tranché M. Cowan.

«Tout le monde est très convaincu qu'on reste des libéraux, a lancé la sénatrice Joan Fraser. On reste des membres actifs du parti. Ça n'a rien changé. On reste absolument fidèles au parti et là, on va découvrir ensemble comment ça va fonctionner.»

Le Parti conservateur a fait un lien entre cette annonce et l'examen des dépenses des sénateurs par le vérificateur général du Canada. Cette vérification est toujours en cours et aucune date de publication d'un rapport n'a été annoncée.

Justin Trudeau a rejeté cette allégation.

Stratégie politique?

Tandis qu'on attend la décision de la Cour suprême du Canada dans le renvoi sur la réforme du Sénat proposée par le gouvernement Harper, cette annonce change la donne politique sur cet épineux dossier.

Jusqu'ici, les libéraux étaient vus comme les seuls à défendre le statu quo à la Chambre haute. Le Nouveau Parti démocratique souhaite son abolition pure et simple, quitte à rouvrir la Constitution. Les conservateurs misent pour leur part sur une réforme plus modeste qui verrait l'apparition de sénateurs élus par un scrutin consultatif de la population pour un mandat de neuf ans. Mais plusieurs provinces s'y opposent et font valoir qu'elle ne peut avoir lieu sans leur consentement.

La décision de Justin Trudeau le place dans le camp des réformateurs sans avoir à rouvrir la Constitution, fait-on valoir dans les rangs libéraux.

Or, d'ici quelques mois, si la Cour suprême conclut que le gouvernement Harper doit obtenir l'aval des provinces pour mener à bien sa réforme du Sénat, le premier ministre pourrait être forcé de choisir entre des négociations constitutionnelles ou le statu quo.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer