Motion du NPD sur Postes Canada: débat en cours aux Communes

Postes Canada avait fait savoir à la mi-décembre... (Photo: La Presse Canadienne)

Agrandir

Postes Canada avait fait savoir à la mi-décembre que la livraison à domicile allait être éliminée graduellement d'ici cinq ans.

Photo: La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le débat est en cours mardi aux Communes sur la motion du Nouveau Parti démocratique (NPD) portant sur Postes Canada et l'arrêt prévu de la livraison du courrier à domicile.

Le vote devrait également avoir lieu mardi.

Le NPD a décidé d'utiliser sa première journée d'opposition de la session au Parlement pour présenter sa motion qui demande à la Chambre de déclarer que la livraison de courrier à la maison est un «service précieux» qui doit être préservé.

Postes Canada avait fait savoir à la mi-décembre que la livraison à domicile allait être éliminée graduellement d'ici cinq ans, que le prix du timbre-poste allait subir une forte hausse et que des milliers d'emplois seraient éliminés. Les citoyens devront récupérer leur courrier dans des boites postales communes.

Le NPD s'oppose aux changements - comme les autres partis d'opposition - et estime que la société d'État devrait explorer de nouvelles façons d'assurer sa rentabilité, comme la mise sur pied de services bancaires postaux.

Le gouvernement affirme pour sa part que Postes Canada est un organisme indépendant qui prend ses propres décisions d'affaires, dans un contexte où la rentabilité du service postal n'était pas au rendez-vous.

Mardi, lors du débat, la ministre des Transports, Lisa Raitt, a fait valoir que les revenus engendrés par la croissance du service de livraison de colis ne peuvent éponger les pertes dues au déclin de l'usage de la lettre-poste.

«Les gens s'attendent à ce que nous soyons de bons intendants de leur argent», a-t-elle commenté aux Communes, semblant appuyer les décisions de Postes Canada.

Elle a souligné que la société allait diminuer son nombre d'employés avec les départs à la retraite.

Et puis, les boîtes postales communes ont leurs avantages, a-t-elle expliqué: le courrier est sous clé en tout temps, il ne s'accumule pas à la vue quand les gens sont en vacances, et les citoyens peuvent aisément y récupérer leurs colis sans devoir attendre leur livraison à la maison.

Une solution qui n'est pas acceptable pour les aînés et les personnes à mobilité réduite, juge le NPD.

Le parti rejette aussi les arguments du gouvernement à l'effet que le service postal n'est pas viable financièrement.

«Postes Canada a été rentable 16 des 17 dernières années», s'est exclamé le député néo-démocrate Alexandre Boulerice lors du débat au Parlement, mardi.

«La seule année où la société a été déficitaire, c'est en 2011, l'année où elle a mis ses employés en lock-out!, a-t-il fait remarquer avec sarcasme. Ça n'aide pas pour entrer des revenus.»

Les seuls gagnants dans cette réforme, ce sont le grand patron de Postes Canada et ses 22 vice-présidents, a persiflé la néo-démocrate Olivia Chow.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer