Le député Brent Rathgeber perd son association de circonscription

Les membres de l'Association conservatrice d'Edmonton-St. Albert, la... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Les membres de l'Association conservatrice d'Edmonton-St. Albert, la circonscription de Brent Rathgeber, ont voté pour couper les liens avec le député, à peine 48 heures après qu'il eut démissionné du caucus conservateur.

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dean Bennett
La Presse Canadienne
Edmonton

Le député albertain Brent Rathgeber se retrouve sans association de circonscription, et ce, à peine 48 heures après qu'il eut démissionné du caucus conservateur.

Les membres de l'Association conservatrice d'Edmonton-St. Albert, la circonscription de M. Rathgeber, ont voté pour couper les liens avec le député qui en est à son deuxième mandat.

De plus, ils affirment vouloir immédiatement commencer à chercher un nouveau candidat conservateur.

«Le conseil a été surpris et pris de court par la décision de Brent», a déclaré Darren Bieganek, le président de l'association.

«Nous sommes déçus de sa décision de démissionner du caucus.»

Selon lui, les membres dirigeants de l'association se sont réunis vendredi matin et sont parvenus à une décision unanime.

Le départ de M. Rathgeber n'aide pas les résidants, plaide-t-il, avant d'ajouter qu'un député du gouvernement peut accomplir davantage.

Le principal intéressé dit avoir remis sa démission puisque les députés d'arrière-ban conservateurs sont devenus des «animaux dressés» qui accomplissent les volontés de responsables non élus du cabinet du premier ministre Stephen Harper.

Dans une déclaration publiée vendredi, l'association s'inscrit en faux contre cette opinion.

«L'association exprime son plein appui aux politiques du Parti conservateur et au chef, le premier ministre Stephen Harper», précise le communiqué.

M. Bieganek a précisé que l'association demandait à de hauts responsables du parti d'enclencher rapidement le processus de nomination pour qu'un candidat soit prêt pour les prochaines élections ou pour un scrutin complémentaire si M. Rathgeber décidait de démissionner plus rapidement.

Les membres de l'association ne réclament cependant pas que l'ex-conservateur quitte son siège avant 2015, a dit M. Bieganek, citant entre autres la fatigue des électeurs.

«Nous croyons que les électeurs de cette circonscription ne sont peut-être pas intéressés par des élections en ce moment.»

Le politicien âgé de 48 ans souligne qu'il n'a aucune intention de quitter son siège, et qu'il pourrait se présenter aux prochaines élections en tant qu'indépendant.

La décision de l'association conservatrice n'influe en rien sur le fonctionnement du bureau du député, qui est financé par le Parlement.

M. Rathgeber a annoncé sur Twitter qu'il quittait les conservateurs en vertu d'un manque de transparence du gouvernement et d'autres désaccords.

Il affirme que la goutte d'eau faisant déborder le vase fut la décision du gouvernement d'amoindrir la portée de son projet de loi d'initiative parlementaire visant à dévoiler les salaires des hauts fonctionnaires fédéraux.

Dans sa première version, le projet de loi concernait les salaires des fonctionnaires gagnant plus de 188 000 dollars. Le comité examinant celui-ci a plutôt haussé le seuil à plus de 400 000 dollars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer