Mulcair veut crédibiliser les compétences économiques du NPD

M. Mulcair a convoqué ses homologues des provinces... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

M. Mulcair a convoqué ses homologues des provinces et des territoires à un sommet mardi après-midi à Ottawa.

Photo La Presse Canadienne

Partager

(Ottawa) Thomas Mulcair veut faire éclater le «mythe» selon lequel  le NPD est incapable de gérer adéquatement les finances publiques et l'économie. Pour y arriver, il compte mettre en évidence le bilan des gouvernements néo-démocrates des provinces.

M. Mulcair a convoqué ses homologues des provinces et des territoires à un sommet mardi après-midi à Ottawa. L'économie et l'emploi, le fédéralisme coopératif, les relations interprovinciales ainsi que l'énergie et les ressources naturelles sont à l'ordre du jour.

Deux provinces - le Manitoba et la Nouvelle-Écosse - sont actuellement dirigées par des gouvernements néo-démocrates. Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, et le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, donneront leurs conseils aux autres leaders qui aspirent à prendre le pouvoir.

À la Chambre des communes, les conservateurs de Stephen Harper ne ratent pas une occasion de mettre en doute la crédibilité du NPD en matière d'économie. Ils soutiennent que les troupes de Thomas Mulcair représentent une menace pour l'économie canadienne et pour les contribuables parce qu'ils augmenteraient les dépenses et les impôts, ce que nie le NPD.

En point de presse avant la rencontre, M. Mulcair a affirmé que le bilan du NPD en matière de gestion de l'économie et des finances est aussi solide que celui de n'importe quelle autre formation politique au pays.

«Le NPD a un bilan historique pour la bonne gestion de l'économie dans les cinq provinces et le territoire où il a été au pouvoir, a affirmé M. Mulcair. Pour nous, c'est une occasion de partager leur riche expérience et leurs domaines de compétence et de s'assurer que les politiques que nous allons mettre sur la table en prévision des prochaines élections seront bien harmonisées avec eux.»

Il a soutenu que le mouvement social-démocrate a le vent dans les voiles au pays. Il a souligné que le chef du NPD de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, sera vraisemblablement élu premier ministre aux prochaines élections, en mai. La chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath, est la leader la plus populaire de la province, dirigée par un gouvernement minoritaire libéral.

«Les choses vont bien pour nous. Cette rencontre est une manière de mieux harmoniser notre travail», a dit M. Mulcair.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, a pour sa part affirmé que beaucoup de mythes persistent au sujet du NPD. Selon lui, il est temps que le grand frère fédéral s'attaque à ces mythes une fois pour toutes.

«Nous avons dirigé la Nouvelle-Écosse durant la pire crise économique depuis la Dépression et notre bilan est aussi bon, voire meilleur, que celui de n'importe quelle province», a-t-il affirmé.

Après la rencontre, d'une durée de trois heures, M. Mulcair a invité ses collègues à un repas à Stornoway, la résidence officielle du chef de l'opposition à Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer