Mulcair seul sur la patinoire au Québec

Thomas Mulcair s'installe progressivement aux commandes du NPD.... (Photo: archives PC)

Agrandir

Thomas Mulcair s'installe progressivement aux commandes du NPD. Déjà, les Québécois sont omniprésents dans son entourage.

Photo: archives PC

(Ottawa) La vague orange qui a déferlé sur le Québec aux dernières élections fédérales se transformerait aujourd'hui en raz-de-marée maintenant que Thomas Mulcair est à la tête du NPD.

Si des élections fédérales avaient lieu aujourd'hui, le NPD récolterait 51% des voix au Québec et raflerait la grande majorité des 75 sièges que compte la province à la Chambre des communes, révèle un sondage CROP réalisé pour le compte de La Presse.

Le Bloc québécois devrait se contenter de 18% et ne pourrait espérer revenir en force à Ottawa malgré l'arrivée du nouveau chef Daniel Paillé. Le Parti libéral et le Parti conservateur n'obtiendraient guère plus d'appuis avec 15% et 13% respectivement.

Ce sondage, le premier réalisé par la firme depuis l'élection de Thomas Mulcair à la tête du NPD le 24 mars à Toronto, permet de constater un fort engouement pour le nouveau chef néo-démocrate parmi les électeurs.

Car le NPD voit ses appuis passer de 29% en mars, alors que la course au leadership battait son plein, à 51% en avril. Ce score dépasse largement les 43% de suffrages obtenus par le NPD, alors dirigé par Jack Layton, au scrutin du 2 mai 2011. Le NPD avait alors fait une percée historique au Québec en remportant 59 sièges.

«Nous avons un nouveau champion au Québec. C'est spectaculaire. C'est presque Labeaumien comme effet et c'est la vague orange 2.0», a affirmé hier Youri Rivest, vice-président chez CROP, en faisant référence au populaire maire de Québec, Régis Labeaume.

«On s'attendait à une remontée du NPD à cause du bruit entourant Thomas Mulcair. Il y a souvent une lune de miel. Mais c'est plus qu'une lune de miel dont il s'agit ici. Il est presque seul sur la glace au Québec. Il y a un effet Mulcair», a ajouté M. Rivest.

Avec un tel score, le NPD grappille des appuis à tous ses adversaires. Mais le Bloc québécois et le Parti libéral pourraient être les plus vulnérables, selon M. Rivest, si les conservateurs réussissent à faire des prochaines élections un débat entre les orientations de la gauche et celles de la droite.

Dans ce dernier coup de sonde, le Bloc québécois voit ses appuis diminuer de 10 points de pourcentage. Le Parti libéral, lui, voit sa remontée des derniers mois stopper de manière brutale. Ses appuis passent de 22% à 15% en un mois. Le Parti conservateur perd quant à lui six points de pourcentage depuis le dernier coup de sonde.

Thomas Mulcair est également perçu comme le meilleur leader pour occuper le poste de premier ministre (41%). Stephen Harper arrive deuxième avec 10% et Bob Rae, chef intérimaire du Parti libéral, obtient 9%.

Ce sondage a été réalisé en ligne auprès de 1000 répondants du 18 au 23 avril. Le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer