Le gouverneur général doit payer de l'impôt, dit le Bloc

Le député bloquiste Louis Plamondon.... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le député bloquiste Louis Plamondon.

Photo: La Presse

(Ottawa) Le gouvernement Harper doit mettre fin au traitement de faveur dont jouit le gouverneur général en lui demandant de payer sa part d'impôts à l'instar des contribuables ordinaires, estime le Bloc québécois.

Le député bloquiste Louis Plamondon a déposé, hier, une motion à la Chambre des communes demandant au gouvernement de faire en sorte que le salaire annuel d'environ 130 000 $ versé au gouverneur général David Johnston soit imposable.

La motion de M. Plamondon sera débattue aux Communes vers la fin du mois de mars. Mais le député souhaite que le ministre des Finances, Jim Flaherty, profite de son prochain budget, prévu à la fin du mois de février ou au début du mois de mars, pour corriger cette anomalie fiscale.

Ce budget imposera des compressions de 10% des dépenses de fonctionnement de l'État, soit environ 8 milliards de dollars par année, d'ici trois ans dans le but d'éliminer le déficit, qui frise les 30 milliards de dollars.

«En cette période où chaque citoyen est appelé à faire son rapport d'impôt et où le gouvernement parle de rigueur financière, il est normal que le gouverneur général du Canada donne l'exemple», a affirmé hier M. Plamondon.

Une porte-parole du bureau du premier ministre Stephen Harper, Sara MacIntyre, a indiqué que le gouvernement n'écarte pas la possibilité de modifier la Loi de l'impôt sur le revenu pour soumettre le salaire du gouverneur général au régime d'imposition.

«Cela fait des décennies que cette pratique est en place, mais nous sommes ouverts à son examen en collaboration avec le gouverneur général», a dit Mme MacIntyre.

La chef par intérim du Nouveau Parti démocratique, Nycole Turmel, a fait savoir hier que son parti appuie la démarche du Bloc québécois, tandis que le Parti libéral a laissé entendre qu'il faudrait revoir le traitement salarial du gouverneur général si on veut l'imposer.

Mais selon le député Louis Plamondon, la situation est d'autant plus intolérable que les représentants de la reine Élisabeth II en Australie et en Nouvelle-Zélande paient des impôts. La reine d'Angleterre elle-même paie des impôts depuis 1993.

Les lieutenants gouverneurs des provinces paient aussi des impôts, a ajouté M. Plamondon. En déposant sa motion, le Bloc québécois veut aussi forcer un débat sur la pertinence de la monarchie au pays. «Il faut s'interroger sur la nécessité de dépenser annuellement 35 millions de dollars pour le poste honorifique de gouverneur général. C'est l'équivalent du salaire de 225 députés et près de trois fois le salaire de tous les sénateurs», a dit M. Plamondon.

Le député juge aussi inacceptable qu'après cinq ans en poste, le gouverneur général puisse toucher une pension à vie équivalente à 100% de son salaire.

M. Plamondon s'insurge aussi contre la décision du gouvernement Harper de souligner avec faste le jubilé de diamant de la reine et d'engager des millions de dollars en dépenses afin de promouvoir les symboles de la monarchie ici et dans les ambassades du Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer