John Baird offre son appui à Nétanyahou

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird,... (Photo AP)

Agrandir

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, au mémorial de l'Holocauste Yad Vashem à Jérusalem.

Photo AP

Mike Blanchfield
La Presse Canadienne
Ottawa

Les Palestiniens devraient reprendre immédiatement et sans conditions les pourparlers de paix avec Israël, a fait valoir lundi le ministre John Baird, se rangeant résolument derrière l'État hébreu.

Le ministre canadien des Affaires étrangères était de passage à Jérusalem, où il a prononcé un discours d'appui au premier ministre Benjamin Nétanyahou.

M. Baird a vanté le leadership de M. Nétanyahou et a ajouté qu'il était «fier», l'automne dernier, d'entendre son discours à l'assemblée générale des Nations unies.

M. Baird a présenté son message dans les territoires palestiniens, plus tard lundi, où il a rencontré le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Le ministre a pressé le chef palestinien de faire la paix, de reconnaître l'existence d'Israël et de revenir à la table de négociations.

«Les Palestiniens et les Israéliens ont droit d'avoir leurs propres États libres», a déclaré M. Baird lors de sa rencontre à Ramallah. «Ils méritent de vivre en paix, en sécurité et avec dignité. À cette fin, ils doivent tous utiliser leur liberté à bon escient.»

«En résistant aux tentations d'imposer des conditions préalables aux négociations et en évitant des mesures qui risqueraient de pré-déterminer les résultats des discussions, le leadership palestinien pourrait immédiatement progresser en direction d'une transition plus stable et mesurée vers sa reconnaissance officielle en tant qu'État.»

Les déclarations du ministre Baird viennent clairement placer le Canada dans le camp d'Israël.

Le gouvernement Harper a été souvent critiqué par les Canadiens musulmans ou d'origine arabe pour ses prises de position en faveur de l'État hébreu.

D'autres détracteurs estiment que les conservateurs ont ruiné la réputation de «négociant honnête» du Canada dans le cadre du processus de paix du Proche-Orient.

«Pour un pays comme le Canada, la chose facile à faire sera de simplement aller de pair avec le sentiment anti-Israël, d'aller de pair avec d'autres pays», a lancé M. Baird lundi.

«Il serait plus facile de prétendre qu'adopter une rhétorique anti-Israël est en quelque sorte juste, et d'excuser le tout avec le faux prétexte d'être un "négociant honnête".»

Depuis des mois, Israéliens et Palestiniens ont tenu des rencontres exploratoires sous médiation jordanienne pour établir le cadre de négociations officielles.

La frustration causée par ce processus est apparue dimanche lorsque M. Abbas a accusé Israël de présenter des propositions concrètes concernant les frontières des deux États et sur la question de la sécurité. M. Nétanyahou, de son côté, a accusé la partie palestinienne de refuser de discuter des besoins sécuritaires israéliens.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer