Recensement: le formulaire détaillé obligatoire éliminé

Pour la première fois en 35 ans, le... (Photo: PC)

Agrandir

Pour la première fois en 35 ans, le recensement ne comportera pas le formulaire, long et détaillé, que les Canadiens étaient obligés de renvoyer au gouvernement.

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise du recensement

Actualité

Crise du recensement

L'abolition du questionnaire long obligatoire envoyé lors du recensement suscite le débat. »

Jennifer Ditchburn
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement fédéral a décidé d'éliminer le formulaire détaillé de recensement obligatoire au profit d'une enquête à participation volontaire, une décision que certains observateurs imputent à une campagne conservatrice menée afin que soit réduit le travail d'analyse fait par Statistique Canada.

Pour la première fois en 35 ans, le recensement ne comportera pas le formulaire, long et détaillé, que les Canadiens étaient obligés de renvoyer au gouvernement.

Au lieu de cela, un document plus court, obligatoire, sera envoyé à chacun aux fins du prochain recensement, avec des questions générales portant sur le nombre d'habitants de chaque résidence, leur âge et leur sexe.

Le document de l'«Enquête nationale auprès des ménages», qui comportera des questions sur l'origine ethnique, le revenu et l'éducation, sera envoyé à un tiers des foyers canadiens et les citoyens seront libres d'y répondre. Il s'agit d'une hausse par rapport à la proportion de 20 pour cent des résidences qui recevaient le questionnaire détaillé obligatoire.

Cette mesure a été adoptée en raison des protestations de certains Canadiens qui n'appréciaient pas la nature personnelle de certaines des questions du questionnaire détaillé. Une opposition similaire a été constatée aux États-Unis, où des républicains s'opposent à ce que Washington collecte et analyse des données personnelles.

Une femme de la Saskatchewan livre encore bataille au fédéral, en cour, en raison de son refus de remplir le questionnaire obligatoire.

Don Rogers, de Kingston, en Ontario, a organisé une campagne contre le recensement. Il conseillait les Canadiens quant aux façons de collaborer le moins possible avec les enquêteurs.

Une source au sein de Statistique Canada a affirmé à La Presse Canadienne que l'élimination du questionnaire obligatoire détaillé pourrait avoir des conséquences néfastes pour des dizaines de gouvernements provinciaux, groupes communautaires et autres organisations qui dépendent des données obtenues grâce aux recensements pour établir leurs politiques.

«Ce sera un désastre», a déclaré cette source.

Le prochain recensement aura lieu en 2011.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer