Les pubs contre Ignatieff n'ont pas fait mouche

Michael Ignatieff... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Michael Ignatieff

Photo: André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) L'offensive publicitaire lancée il y a deux semaines par le Parti conservateur contre le chef libéral, Michael Ignatieff, semble aussi efficace qu'un coup d'épée dans l'eau.

Les Canadiens qui ont vu les publicités estiment qu'elles sont «inefficaces» ou «plutôt inefficaces» dans une proportion de 61%, révèle un sondage exclusif réalisé par la firme Nanos pour le compte de La Presse et du Toronto Star.

Seulement 35% des répondants les ont jugées «efficaces» ou «plutôt efficaces», et 4% ne savent pas.

Résultat: cette offensive des conservateurs a eu jusqu'ici un effet marginal sur l'image de Michael Ignatieff aux yeux des Canadiens. Pas moins de 45% d'entre eux affirment que leur perception du chef libéral n'a guère changé, même après avoir vu les annonces qui critiquent notamment le fait qu'il a vécu à l'étranger pendant 34 ans.

Seulement 34% des personnes interrogées ont affirmé que l'annonce leur avait laissé une impression négative (22%) ou plutôt négative (12%) du chef libéral.

Les annonces négatives peuvent être une arme redoutable. Les conservateurs avaient utilisé une tactique semblable pour pulvériser l'image de Stéphane Dion et critiquer ses qualités de leader. Ces attaques avaient été un succès puisqu'une forte majorité de Canadiens ne faisaient pas confiance à M. Dion pour occuper les fonctions de premier ministre.

Mais dans le cas de Michael Ignatieff, les conservateurs n'ont pas réussi à égratigner son image, du moins jusqu'ici. Pis encore, cette manoeuvre semble se retourner contre eux, car 65 % des personnes qui ont vu les annonces soutiennent qu'elles leur ont laissé une impression négative (53 %) ou plutôt négative (12 %) des conservateurs. Seulement 10 % ont affirmé qu'elles avaient laissé une impression positive ou plutôt positive.

«Notre recherche démontre clairement que les publicités négatives n'ont pas eu d'impact, du moins à court terme. En fait, la majorité de Canadiens les jugent inefficaces et estiment que cela mine l'image des conservateurs », affirme Nik Nanos, le président de la firme Nanos.

«Les annonces ont eu un impact négatif marginal sur l'image de Michael Ignatieff principalement parmi les électeurs qui appuient le Parti conservateur et ceux qui appuient le NPD. Mais les conservateurs sont eux-mêmes divisés sur l'efficacité de ces annonces. Chez les électeurs qui appuient le Parti conservateur, 49,7% d'entre eux estiment que ces annonces sont inefficaces ou plutôt inefficaces», souligne M. Nanos.

Ces annonces n'ont d'ailleurs pas empêché les libéraux d'augmenter légèrement leur avance sur les conservateurs dans les intentions de vote. Le dernier coup de sonde réalisé par Nanos accorde 37,2% aux libéraux, 31,8% aux conservateurs, 15,7% au NPD et 7,4% au Parti vert à l'échelle nationale. Au Québec, le Parti libéral obtient 38%, le Bloc québécois 35%, le NPD 13% et le Parti conservateur 12%.

Ce sondage a été réalisé du 26 mai au 1er juin auprès de 1001 Canadiens. De ce nombre, seules les 626 personnes ayant affirmé avoir vu les annonces ont été interrogées sur leur impact. La marge d'erreur de cette portion du sondage est donc de plus ou moins 3,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer