Obama plaisante au sujet de Trudeau: «Justin, calme-toi!»

Le dîner des correspondants de la Maison-Blanche comprend... (Photo Reuters)

Agrandir

Le dîner des correspondants de la Maison-Blanche comprend toujours un bref monologue permettant au président en exercice de tester son talent d'humoriste.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
WASHINGTON

Le président des États-Unis, Barack Obama, a glissé une blague sur Justin Trudeau dans le discours qu'il a prononcé lors de son dernier dîner des correspondants de la Maison-Blanche, samedi soir.

M. Obama a fait quelques remarques au sujet de son âge, disant qu'il avait vieilli durant ses huit années à la présidence des États-Unis. Comme preuve, il a évoqué ses cheveux grisonnants et le fait qu'il n'avait aucun problème à être éveillé à 3 h du matin pour un appel important en raison de son besoin fréquent d'aller à la salle de bains la nuit.

Il a ensuite fait allusion au nouveau premier ministre du Canada, qu'il a reçu le mois dernier à Washington à l'occasion d'un dîner officiel.

Barack Obama a raconté que quelqu'un lui avait récemment dit qu'il était de l'histoire ancienne, que le beau et charmant Justin Trudeau l'avait complètement remplacé, que le jeune politicien canadien représentait l'avenir.

La réaction présidentielle à ce commentaire: «Justin, calme-toi!»

Le dîner des correspondants de la Maison-Blanche comprend toujours un bref monologue permettant au président en exercice de tester son talent d'humoriste.

Samedi, M. Obama a fait de nombreuses blagues sur l'élection présidentielle américaine.

Il a taquiné le Parti républicain, s'est moqué des médias en raison du temps d'antenne démesuré qu'ils accordent à Donald Trump et a fait référence à la disparition prochaine des États-Unis que certains anticipent.

Le président a aussi laissé entendre que la victoire de Hillary Clinton, la favorite de la course à l'investiture démocrate et unique femme en lice pour la présidence, était certaine. Notant que quelqu'un d'autre se tiendrait à sa place l'an prochain, il a ajouté d'un air impassible: «Dieu seul sait qui sera cette femme.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer