Dale Bartlett (1936-2013): le pianiste mentor

Dale Bartlett, figure marquante de la musique classique... (Photo fournie par la famille)

Agrandir

Dale Bartlett, figure marquante de la musique classique au Québec, et Oliver Jones, légende du jazz, se connaissaient «de réputation» depuis 30 ans. Ils s'étaient liés d'amitié il y a près d'une décennie.

Photo fournie par la famille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Pendant près de 40 ans, il a été une figure marquante de la musique classique au Québec. Le pianiste Dale Bartlett s'est éteint le 20 décembre à l'Hôpital général juif de Montréal. Il avait 77 ans.

Le pianiste montréalais, Olivier Jones, pleure la perte d'un ami. « J'ai toujours apprécié Dale, car c'était un musicien très compétent. Ça m'a fait beaucoup de peine de le voir partir », a dit cette semaine la légende du jazz, de sa résidence en Floride.

Les deux musiciens se connaissaient « de réputation » depuis 30 ans. Mais ils se sont liés d'amitié il y a environ huit ans. À l'occasuion du 75e anniversaire de naissance de Dale Bartlett, ils ont même joué un morceau « à quatre mains ». Depuis quelques années, à leur anniversaire respectif, ils se téléphonaient pour se jouer Happy Birthday au piano.

Né en Alberta sur une ferme, Dale Bartlett a poursuivi ses études à Londres, Sienne et Rome. En 1961, il remporte le 1er prix du Concours international Viotti à Vercelli, en Italie. Trois ans plus tard, en 1964, il rafle, dans les Cantons-de-l'Est, le grand prix du Concours national des Jeunesses Musicales.

Dès lors, il adopte le Québec. Sa victoire aux Jeunesses Musicales le mène en tournée partout dans la province. Comme il prévoit passer un peu de temps ici, il loue un appartement à Montréal. Il en fera sa ville d'adoption qu'il chérira toute sa vie.

Dale Bartlett jouera avec l'OSM dans les années 60. Ce n'est que quelques années plus tard qu'il découvrira sa véritable passion : la musique de chambre. Il en deviendra un digne représentant. À la fois dans un orchestre, à titre de membre du Trio Hertz, qui connut beaucoup de succès au Canada et à l'international. Mais aussi comme l'un des accompagnateurs officiels du Concours international de musique de Montréal.

Dale Bartlett fut l'un des piliers de la vie musicale du Domaine Forget, dans Charlevoix, où il fut accompagnateur et chambriste durant près de 25 ans. C'est là qu'il a développé ses qualités de mentor.

Les mélomanes qui ont fréquenté le Domaine Forget se souviendront des concerts d'étés connus sous le vocable « Dale Bartlett et ses amis », où le pianiste québécois jouait avec des musiciens des quatre coins de la planète.

En bon pédagogue, il enseigna au Conservatoire de musique de Hull, à l'Université d'Ottawa et à l'École de musique Schulich de l'Université McGill. En 1984, l'Université de Lethbridge (ville où il fut élevé en Alberta) lui a octroyé un Doctorat honorifique pour sa contribution à la vie musicale canadienne.

Le pianiste a enregistré plusieurs oeuvres qui n'ont jamais été endisqués, mais dont la majorité a été diffusée à la CBC. M. Bartlett a notamment accompagné une certaine Angèle Dubeau alors à ses débuts.

Souffrant d'arthrite aux mains, Dale Bartlett a pris sa retraite en 2003. En 2006, on lui a diagnostiqué un cancer du poumon, maladie qui est revenue le hanter l'été dernier et à laquelle il a succombé en décembre au service de soins palliatifs de l'Hôpital général juif de Montréal.

Célibataire sans enfants, M. Bartlett laisse dans le deuil sa belle-soeur Beverly Bartlett, de même que ses nièces, lesquelles vivent toutes en Alberta. Une cérémonie à sa mémoire aura lieu le samedi 1er février, à 13 h, aux Résidences Funéraires Collins Clarke MacGillivray White rue Sherbrooke à Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer