Dons de charité: les Québécois encore et toujours moins généreux

La moitié des donateurs québécois - qui ont... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

La moitié des donateurs québécois - qui ont réclamé un crédit d'impôt - ont effectué des dons supérieurs à 130 $ et l'autre moitié des dons inférieurs à ce montant.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Québec se classe encore bon dernier en ce qui a trait à la valeur médiane des dons de charité pour l'année 2016.

Selon des données rendues publiques mercredi par Statistique Canada, la valeur médiane des dons s'est établie à 130 $ en 2016 dans la Belle Province.

Cela signifie que la moitié des donateurs québécois - qui ont réclamé un crédit d'impôt - ont effectué des dons supérieurs à 130 $ et l'autre moitié des dons inférieurs à ce montant.

À l'échelle nationale, la valeur médiane des dons s'établissait à 300 $ en 2016.

C'est au Nunavut que ce montant était le plus élevé à 520 $, mais le nombre de donateurs était proportionnellement moins élevé que dans les autres provinces et territoires.

L'Alberta s'est classée deuxième, avec une valeur médiane de 470 $, suivie par la Colombie-Britannique qui prend le troisième rang avec 440 $.

Pour la 15e année consécutive, les donateurs de la région métropolitaine de recensement (RMR) d'Abbotsford-Mission en Colombie-Britannique ont déclaré le don médian le plus élevé, avec un montant de 760 $.

La RMR de Lethbridge en Alberta arrive au deuxième rang avec une valeur médiane de 620 $ et les donateurs de Saskatoon en Saskatchewan se classent troisièmes avec un montant de 470 $.

Au Québec, ce sont les donateurs de Gatineau qui ont cumulé la valeur médiane des dons la plus élevée à 180 $ pour l'année 2016. Montréal suit avec un montant de 160 $ et Québec monte sur la troisième marche du podium avec un montant de 120 $.

Dans l'ensemble du Canada, la valeur totale des dons déclarés en 2016 s'élève à 8,9 milliards $, ce qui représente un recul de 2,7 pour cent comparativement à 2015.

L'Alberta a enregistré le recul le plus prononcé avec une baisse de 10,7 pour cent. Statistique Canada attribue ce phénomène à des facteurs économiques propres à cette province, notamment à la baisse du prix des ressources.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer