Exclusif

Ottawa parie sur Anticosti pour l'UNESCO

L'île d'Anticosti, prisée pour ses séjours de chasse... (photo ivanoh demers, archives la presse)

Agrandir

L'île d'Anticosti, prisée pour ses séjours de chasse et de pêche, est souvent qualifiée de « joyau » et de « trésor national » avec ses paysages époustouflants. Elle regorge entre autres de cerfs de Virginie et de saumons.

photo ivanoh demers, archives la presse

Ottawa misera sur Anticosti pour inscrire un nouveau lieu canadien à la prestigieuse Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, aussi responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, en fera l'annonce aujourd'hui à Gatineau, a appris La Presse.

La ministre McKenna dévoilera « les endroits les plus exceptionnels » qui s'ajouteront à la Liste indicative des sites du patrimoine mondial du Canada, une étape préalable à la soumission d'un dossier de proposition d'inscription à l'UNESCO.

En août 2016, Ottawa a lancé le processus de mise en candidature des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO pour la première fois depuis 10 ans afin de marquer le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Parcs Canada a reçu un total de 42 candidatures, « avec une bonne représentation de sites partout au pays ».

Le maire d'Anticosti John Pineault et le chef innu d'Ekuanitshit (Mingan) Jean-Charles Piétacho ont d'ailleurs été conviés à Québec, aujourd'hui. Joint tout juste avant de s'envoler vers la capitale, M. Pineault a confié que les nouvelles semblaient bonnes, mais a indiqué n'avoir reçu aucune confirmation à savoir si sa municipalité passerait à une autre étape.

LE PROJET D'EXPLOITATION D'HYDROCARBURES ANTICOSTI

Il faut savoir que Québec a appuyé la candidature d'Anticosti en janvier 2017 dans la foulée du débat autour du controversé projet d'exploitation d'Hydrocarbures Anticosti, un consortium qui regroupait Pétrolia, Corridor Resources et le gouvernement de Philippe Couillard. C'était avant que l'État ne soustraie définitivement l'île de toute exploration gazière et pétrolière.

Mais déjà, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles de l'époque, Pierre Arcand, avait laissé savoir qu'une reconnaissance d'Anticosti comme site patrimonial de l'UNESCO sonnerait le glas de l'industrie pétrolière. Les élus et les chefs autochtones de la région ne cachaient pas non plus leur espoir que leurs démarches permettent de mettre fin au projet gazier.

Québec avait également appuyé la candidature du fjord du Saguenay, qui cherche aussi à inscrire son nom dans la liste de l'UNESCO.

UN TRÉSOR NATIONAL

Anticosti avait déployé les grands moyens pour faire mousser sa candidature, obtenant l'appui de scientifiques et de quelque 25 000 signataires d'une pétition en ligne. L'île québécoise, prisée pour ses séjours de chasse et de pêche, est souvent qualifiée de « joyau » et de « trésor national » avec ses paysages époustouflants. Elle regorge entre autres de cerfs de Virginie et de saumons.

Les lieux sont aussi composés de profonds canyons creusés dans le calcaire, de nombreuses grottes et d'impressionnantes chutes. La candidature mise d'ailleurs également sur la richesse fossilifère de l'île, où l'on retrouverait la série la plus complète et la mieux exposée de fossiles issus de la première extinction de masse du vivant, il y a environ 445 millions d'années.

La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) y gère le parc national d'Anticosti et la réserve faunique. 

- Avec Denis Lessard, La Presse

En bref

  • La dernière mise à jour de la Liste indicative des sites du patrimoine mondial du Canada remonte à 2004.
  • Cinq des onze lieux qui figurent sur la liste actuelle ont depuis été inscrits comme sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.
  • Le plus récemment inscrit est Mistaken Point, à Terre-Neuve-et-Labrador, en juillet 2016.
  • Seulement deux candidatures par année peuvent être soumises par chaque pays aux fins d'examen par le Comité du patrimoine mondial.
  • Au Québec, l'arrondissement historique du Vieux-Québec et le parc national de Miguasha, en Gaspésie, sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les huit lieux ajoutés à la Liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada

- les récifs d'éponges siliceuses du détroit d'Hécate et du bassin de la Reine-Charlotte (Colombie-Britannique)

- la vallée Stein (Colombie-Britannique)

- le parc patrimonial Wanuskewin (Saskatchewan)

- l'île d'Anticosti (Québec)

- le lieu historique provincial du poste du câble de Heart's Content (Terre-Neuve et Labrador)

- Qajartalik (Nunavut)

- le parc national Sirmilik et l'aire marine nationale de conservation proposée du Tallurutiup Imanga/Détroit-de-Lancaster (Nunavut)

- les bancs de glace du Yukon (Yukon)




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer