La population québécoise, en hausse, atteint les 8,4 millions

En 2016, le Québec a accueilli 53 250 immigrants,... (Ryan Remiorz, archives PC)

Agrandir

En 2016, le Québec a accueilli 53 250 immigrants, en hausse comparativement aux 49 000 personnes accueillies en 2015. La Syrie (10,4 %) arrive au premier rang des nouveaux arrivants de 2016, suivie par la France (8,7 %) et la Chine (8,6 %). Sur cette photo, de jeunes réfugiés syriens s'amusent lors de leur cours de français, en février 2016.

Ryan Remiorz, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

S'il y a eu une petite diminution du nombre de naissances au Québec, l'accélération de la croissance démographique se poursuit néanmoins au Québec grâce à l'arrivée d'immigrants. La population québécoise, en hausse de 68 500 personnes, a atteint les 8,4 millions d'habitants en 2016.

C'est ce qui ressort du bilan démographique annuel que publie ce matin l'Institut de la statistique du Québec.

Légèrement supérieure à la moyenne canadienne depuis 2016, la fécondité recule néanmoins d'année en année depuis le sommet de 1,73 enfant par femme enregistré en 2008 et 2009. Il se situe maintenant à 1,59 enfant.

Du côté des décès, une petite surprise. Alors que le vieillissement démographique laisse croire à une augmentation constante de décès d'année en année, il y en a eu 800 de moins (soit 63 000) en 2016. L'Institut de la statistique du Québec attribue la chose à une saison de la grippe moins mortelle que l'année précédente.

En 2016, le Québec a accueilli 53 250 immigrants, en hausse comparativement aux 49 000 personnes accueillies en 2015. La Syrie (10,4 %) arrive au premier rang des nouveaux arrivants de 2016, suivie par la France (8,7 %) et la Chine (8,6 %).  

Au jeu des migrations interprovinciales, le Québec est cependant perdant. « Le solde des échanges migratoires avec les autres provinces est estimé à -12 050 personnes en 2016 », peut-on lire.

On se marie moins, aussi. Il y a eu 500 mariages de moins en 2016 qu'en 2015. « La propension à se marier, déjà très faible, diminue encore légèrement, si bien que selon les paramètres actuels de nuptialité, seulement 27 % des hommes et 29 % des femmes se marieraient au moins une fois avant leur 50e anniversaire.

En 2016, 56 % de la population québécoise de 15 ans et plus vit en couple, soit 22 % en union libre et 34 % au sein d'un couple marié. Parmi l'ensemble des personnes vivant en couple, l'union libre domine chez les plus jeunes, alors que les couples mariés prévalent au-delà de 40 ans.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer