Ottawa modifie les règles des congés parentaux

Les nouveaux parents canadiens pourront dès le mois prochain étaler leurs... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les nouveaux parents canadiens pourront dès le mois prochain étaler leurs prestations fédérales de congés parentaux sur une plus longue période. Cette mesure entrera en vigueur le 3 décembre, mais ne touchera pas le Québec qui possède son propre régime d'assurance parentale.

Les Québécois seront toutefois touchés par des changements effectués aux prestations pour les proches aidants et aux prestations de compassion.

Ces nouvelles mesures ont été annoncées jeudi par le ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, lors d'une conférence de presse à l'hôpital Montfort d'Ottawa.

«Le mot le plus important, qui est revenu le plus souvent, c'était la souplesse», a signalé M. Duclos.

Le gouvernement élargit l'accès aux prestations pour les gens qui doivent s'occuper d'un membre de la famille malade.

«Pour les enfants gravement malades, c'était seulement les parents qui pouvaient recevoir cette prestation pour donner des soins de proches aidants, a-t-il expliqué. Alors maintenant, ça peut être des oncles, des tantes, des frères, des soeurs, des grands-parents.»

La durée des prestations déjà fixée à un maximum de 35 semaines ne change pas dans ce cas.

La deuxième modification concerne les personnes qui doivent s'occuper d'un adulte malade.

«C'est une prestation beaucoup plus souple de 15 semaines où l'adulte peut ne pas être en fin de vie, mais vivre des problèmes de santé très difficiles et avoir quand même besoin d'un proche aidant», a détaillé M. Duclos.

Congé parental@@

Les libéraux promettaient depuis longtemps de modifier les règles qui encadrent le programme fédéral de congés parentaux.

«Il y a des familles qui trouvent ça difficile de retourner sur le marché du travail après 12 mois, qui n'ont pas accès à des services de garde éducatifs de qualité et abordables», a constaté M. Duclos.

Les nouveaux parents admissibles à ce programme auront davantage de flexibilité pour choisir quand ils souhaitent reprendre le travail. Ils pourront toucher jusqu'à 18 mois de prestations d'assurance-emploi après la naissance d'un enfant. Toutefois, le montant total de leurs prestations n'augmentera pas. Le même montant alloué pour 12 mois sera étalé sur 18 mois. Les prestations passeront ainsi de 55 % du salaire à 33 %.

Le programme fédéral actuel permettait aux nouvelles mamans de toucher des prestations pendant un maximum de 17 semaines, mais offrait aussi aux deux parents la possibilité de se partager une plage supplémentaire de 35 semaines.

Les femmes enceintes seront également admissibles à une nouvelle prestation qui pourrait être versée jusqu'à 12 semaines avant la date prévue de l'accouchement.

«Le programme fédéral reprend certains des principes du programme québécois de congés parentaux, mais il n'atteint pas le même revenu de remplacement», a souligné Nora Spinks, directrice de l'Institut de la famille Vanier, un groupe de réflexion sur les politiques sociales de la région d'Ottawa.

Les parents du Québec peuvent obtenir 70 % de leur salaire durant les 30 premières semaines après la naissance d'un enfant, puis 55 % de leur salaire durant les 25 semaines suivantes pour un total de 55 semaines.

Un congé plus court de 43 semaines à 75 % du salaire est également disponible.

Il y a donc peu d'appétit à Québec pour allonger la durée du congé parental comme le fait Ottawa, confirme-t-on au bureau du ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, d'autant plus que les parents ont accès à un système de garderie à faible coût.

Les nouvelles mesures annoncées par le ministre Duclos s'appliqueront uniquement aux employés des milieux de travail sous réglementation fédérale - fonction publique, banques, transports, communications, armée, GRC, etc.

Le ministre Duclos espère toutefois qu'elles influenceront les lois provinciales sur le travail, afin de permettre aux autres Canadiens - 92 % de la main-d'oeuvre - de bénéficier des prestations fédérales. Des conventions collectives devront aussi être réaménagées.

L'Ontario est la seule province à avoir déposé un projet de loi en ce sens jusqu'à maintenant.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer