Incendies de forêt en C.-B.: le retour des sinistrés retardé par la météo

En raison des conditions météorologiques, le service de... (PHOTO Ben Nelms, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

En raison des conditions météorologiques, le service de lutte contre les incendies de forêt de la province songe à recommander de retarder la levée de l'ordre d'évacuation.

PHOTO Ben Nelms, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
KAMLOOPS, C.-B.

Les milliers de résidants de Williams Lake en Colombie-Britannique qui espéraient pouvoir retourner chez eux bientôt après y avoir été chassés par les incendies de forêt il y a près de deux semaines devront redoubler de patience.

Le temps chaud et sec qui s'annonce dans le sud de la province a incité les autorités à affirmer mercredi que la crise des incendies de forêt risquait fort de s'aggraver au cours de l'été.

En raison des conditions météorologiques, le service de lutte contre les incendies de forêt de la province songe à recommander de retarder la levée de l'ordre d'évacuation, a déclaré son porte-parole, Kevin Skrepnek.

L'organisme surveille l'évolution des incendies et leur réaction aux conditions météorologiques.

La sécheresse des forêts est à un niveau généralement constaté beaucoup plus tard dans l'été et d'autres incendies devraient prendre naissance dans les jours à venir, a déclaré M. Skrepnek.

Pour la première fois en plusieurs jours, un nouvel ordre d'évacuation a été livré pour les résidants vivant près de l'un des endroits où des incendies de forêt font rage.

Le district régional Thompson-Nicola a diffusé l'ordre d'évacuation mercredi soir, pour les résidants de quelques propriétés au nord-est de Clinton, à environ 350 kilomètres au nord de Vancouver.

Un incendie de forêt de 615 kilomètres carrés menace la région depuis près de trois semaines et a déjà détruit des dizaines de résidences d'Ashcroft et Loon Lake.

Le service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique précise que le feu n'est maîtrisé qu'à 30 pour cent et que les flammes ont pris de la vigueur cette semaine près de Loon Lake.

Les résidants touchés par le plus récent ordre d'évacuation doivent s'inscrire à un centre d'évacuation de Kamloops.

Les incendies ont brûlé environ 3770 kilomètres carrés de bois, de terrains boisés et de pâturage en Colombie-Britannique depuis le 1er avril. Environ 19 000 personnes ne peuvent toujours pas retourner dans leur domicile, alors que des équipes tentent de maîtriser plus de 150 incendies de forêt.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer