Les arrestations de migrants clandestins ont bondi au Québec

La GRC a alors réalisé un total de... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La GRC a alors réalisé un total de 884 arrestations de la sorte dans les principaux points d'entrée en sol canadien, contre 742 en mai.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Terry Pedwell
La Presse Canadienne
OTTAWA

Des données rendues publiques vendredi révèlent un glissement dans les arrestations de migrants clandestins par la Gendarmerie royale du Canada.

En juin, la quantité de personnes appréhendées après avoir illégalement franchi la frontière canadienne a bondi au Québec, mais a connu un recul au Manitoba.

La GRC a alors réalisé un total de 884 arrestations de la sorte dans les principaux points d'entrée en sol canadien, contre 742 en mai.

De ce nombre, 781 arrestations ont été effectuées au Québec, comparativement à 576 le mois précédent.

Au Manitoba, 63 clandestins ont été appréhendés en juin, soit 43 de moins qu'en mai.

Le rapport fédéral dévoilé vendredi fait aussi état de 39 cas en Colombie-Britannique et d'un seul en Alberta.

Aucune arrestation n'a été recensée en juin au Nouveau-Brunswick, en Saskatchewan et en Ontario.

Plusieurs clandestins cherchent à obtenir le statut de réfugié et en juin, le nombre de demandes d'asile a grimpé partout au pays.

Le nombre de passages illégaux a commencé à grimper après que le président américain Donald Trump eut promulgué un décret-loi controversé interdisant aux ressortissants de sept pays - selon la première mouture - majoritairement musulmans l'accès au territoire des États-Unis.

Cette version du décret a été invalidée par des tribunaux américains, mais avait déjà semé le chaos dans les aéroports et avait propagé la crainte, chez les demandeurs d'asile, d'être déportés.

Des défenseurs des droits des migrants ont prévenu qu'une nouvelle hausse de demandes d'asile pourrait survenir après que la Cour suprême américaine eut autorisé la mise en application partielle de la deuxième version du décret.

Depuis le début de l'année, 18 305 demandes d'asile ont été traitées par les autorités canadiennes, notamment celles transmises par la Gendarmerie royale du Canada. Pour toute l'année 2016, 23 895 demandes avaient été analysées.

À titre de comparaison, les statistiques antérieures témoignent d'un taux particulièrement élevé de demandes en 2011 -  23 315 -, mais seulement 315 personnes avaient été appréhendées à des points d'entrée informels.

Le nombre total de demandes avait chuté à seulement 10 370 en 2013, avant d'augmenter à nouveau pour chaque année subséquente.

Les petites communautés actuellement touchées par les entrées irrégulières éprouvent une frustration de plus en plus grande face à l'inaction du gouvernement fédéral, a soutenu la députée néo-démocrate Jenny Kwan, vendredi.

«Bien que cela fasse moins les manchettes ces jours-ci, les villes frontalières comme Emerson reçoivent toujours une vague de demandeurs d'asile», a dit l'élue qui était de passage dans la ville manitobaine, vendredi.

«Les gens ici se sentent ignorés par le gouvernement à Ottawa et les libéraux refusent de faire face à la source (du problème).»

Une femme de 57 ans originaire du Ghana a été trouvée sans vie, à la fin mai, près d'Emerson. Les autorités avaient indiqué qu'elle été morte d'hypothermie alors qu'elle traversait la frontière dans une tentative d'aller rejoindre sa fille à Toronto.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer