L'ambassadrice américaine désignée devant le comité du Sénat américain

Kelly Knight Craft, désignée par le président Donald... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Kelly Knight Craft, désignée par le président Donald Trump pour devenir ambassadrice des États-Unis au Canada a promis, jeudi, d'oeuvrer sans relâche à améliorer le partenariat économique entre les deux pays.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joanna Smith
La Presse Canadienne
OTTAWA

La femme désignée par le président Donald Trump pour devenir ambassadrice des États-Unis au Canada a promis, jeudi, d'oeuvrer sans relâche à améliorer le partenariat économique entre les deux pays - «la relation économique la plus importante et la mieux intégrée dans le monde», a-t-elle dit.

Lors de sa comparution devant le comité du Sénat américain qui doit confirmer sa nomination, Kelly Knight Craft a soutenu jeudi matin, à Washington, qu'il y a encore place à l'amélioration pour créer plus de croissance économique et davantage d'emplois des deux côtés de la frontière. Elle a aussi fait la promotion d'un «commerce libre et juste entre les deux pays, pour permettre aux chefs d'entreprises et aux travailleurs américains de concurrencer à armes égales».

L'administration Trump souhaite que le poste d'ambassadeur au Canada soit pourvu rapidement, puisque la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) doit commencer dès le mois prochain.

Mme Knight Craft, une riche philanthrope mariée à un magnat du charbon, a contribué généreusement à la caisse de candidats du Parti républicain. Le poste d'ambassadeur à Ottawa est vacant depuis la démission de Bruce Heyman au lendemain de l'élection de Donald Trump.

L'ambassadrice désignée n'a pas élaboré beaucoup plus sur le rôle qu'elle pourrait jouer dans les négociations de l'ALÉNA, si ce n'est pour dire qu'elle travaillerait en étroite collaboration avec le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, pour mettre de l'avant les priorités des Américains dans ce dossier.

Elle a aussi promis qu'elle consacrerait notamment ses efforts à promouvoir les exportations américaines de bois d'oeuvre, de produits laitiers et de volaille.

Le comité sénatorial des affaires étrangères, qui entendait en même temps d'autres candidats à des postes diplomatiques peut-être plus déterminants (Royaume-Uni, Nations unies), n'a posé que quelques questions à Mme Knight Craft, originaire du Kentucky.

Si sa candidature était confirmée par le comité sénatorial, Mme Knight Craft deviendrait la première femme à occuper le poste à Ottawa.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer