Incendies en C.-B.: la situation empire, des milliers d'évacués

Le Service de lutte aux incendies de forêt... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

Le Service de lutte aux incendies de forêt de la province indique que les rafales qui pourraient atteindre 70 kilomètres par heure sont susceptibles de causer une augmentation substantielle de l'activité des incendies.

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
WILLIAMS LAKE

La situation empire en Colombie-Britannique et des milliers de résidents de la communauté de Williams Lake ont été forcés de quitter leur foyer samedi soir.

Alors que les forts vents soufflent un incendie de forêt à côté de la communauté, les autorités ont ordonné l'évacuation de tous les habitants de Williams Lake et de nombreux secteurs entourant la ville de 11 000 habitants.

Les feux de forêt qui font rage ont déplacé plus de 17 000 habitants, alors que le gouvernement provincial a déclaré que 27 000 autres personnes ont été informées qu'elles pourraient devoir quitter leurs maisons à tout moment.

Beaucoup de résidents de Williams Lake avaient d'ailleurs déjà quitté volontairement, mais l'ordre d'évacuation signifie que des milliers d'autres doivent partir.

Le président du conseil du district régional de Cariboo, Al Richmond,  a déclaré que les vents ont commencé à se lever samedi après-midi, ce qui a entraîné les alertes d'évacuation.

« Je pense qu'essentiellement, Mère Nature prépare le pire des scénarios» a-t-il dit.

Selon les autorités, il y avait, samedi,  environ 161 incendies de forêt actifs dans la province, dont 14 qui sont une menace directe pour les communautés.

Le porte-parole du service des incendies de la Colombie-Britannique Kevin Skrepnek a déclaré qu'il prévoyait que les rafales empirent les incendies de forêt.

Il a affirmé que les équipes se préparent à affronter les vents en utilisant des feux contrôlés pour freiner l'avancée des incendies de forêt près des communautés de Williams Lake, 100 Mile House et 150 Mile House.

Plus tôt samedi, les autorités annonçaient que les résidants de la région de Cariboo et de l'intérieur méridional devraient être prêts à être évacués.

Le district régional de Cariboo abrite à lui seul quelque 60 000 personnes.

Un ordre d'évacuation a été lancé, samedi matin, pour la région reculée de Clisbako, dans le district de Cariboo. Les autorités n'ont pas précisé combien de personnes étaient touchées.

Cette directive fait suite à celles données vendredi soir pour les populations de la région de Loon Lake, dans le district régional de Thompson-Nicola.

Les autorités provinciales rappellent aux évacués qu'ils doivent s'inscrire auprès de la Croix-Rouge canadienne et, s'ils ont besoin d'hébergement ou de nourriture, auprès des centres d'accueil des services sociaux d'urgence également.

Les zones sujettes à une alerte d'évacuation ont par ailleurs été étendues pour viser plus de résidences du secteur de Big Creek et de résidants de Tatla Lake ainsi que du village de Clinton.

Les responsables de cette dernière localité ont prévenu leurs résidants que ceux-ci devraient se préparer à un ordre d'évacuation, relevant que les flammes se dirigeaient dans leur direction et «posent une menace imminente pour la population et la propriété».

Environnement Canada s'attendait à ce que des vents allant de 20 à 50 kilomètres par heure se manifestent à partir de samedi après-midi, et que des bourrasques prennent ensuite de l'ampleur, dimanche matin, à une échelle locale, dans certaines vallées ainsi que canyons.

«Malheureusement, dans un avenir prévisible, les pluies importantes continuent d'échapper à la moitié sud de la province», a déclaré Environnement Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer