Un bébé «sans genre» en Colombie-Britannique

Depuis la naissance son enfant en novembre dernier,... (Image tirée d'une vidéo YouTube)

Agrandir

Depuis la naissance son enfant en novembre dernier, Kori Doty se bat pour que le sexe de son enfant ne figure sur aucun document officiel.

Image tirée d'une vidéo YouTube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Kori Doty n'aime pas les conventions. Se considérant ni homme ni femme, ce/cette trans non binaire n'a pas non plus l'intention que son enfant y soit soumis. Ainsi, depuis la naissance de Searyl Atli en novembre dernier, Kori se bat pour que le sexe de son enfant ne figure sur aucun document officiel.

« J'élève Searyl de façon à ce que tant qu'il/elle ne connaîtra pas les mots justes pour me dire comment il/elle se considère, je le/la considère comme un bébé et je lui donne tout l'amour et le soutien nécessaires à son épanouissement en tant que personne pour faire en sorte qu'il/elle ne soit pas contraint/e aux restrictions qui viennent avec un sexe féminin ou masculin », a expliqué Kori à CBC.

Ainsi, le parent milite pour que le sexe de son bébé n'apparaisse pas sur son acte de naissance, ce que lui refuse la province de la Colombie-Britannique. Déterminée, Kori a recours aux services d'une avocate et demande à la cour de se pencher sur la question, selon CBC.

Entre-temps, son bébé a reçu une carte d'assurance maladie non genrée sur laquelle apparaît la lettre « U » pour « unspecified » (« indéterminé ») là où se trouve normalement un « F » ou un « M ».

ET SI L'EXCEPTION DEVENAIT LA NORME ?

Cette victoire est la première d'un large combat mené par le groupe Gender-Free Coalition dont Kori fait partie et qui milite pour que le genre des individus n'ait pas à figurer sur les documents gouvernementaux. Huit personnes ont porté leur cause devant le B.C. Human Rights Tribunal et plaident pour que le genre soit retiré de leur propre acte de naissance et que cette omission s'applique à tous les documents délivrés par et pour le gouvernement canadien.

Au moins sept pays permettent à leurs citoyens de choisir un genre neutre sur leur passeport : l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, le Népal, l'Allemagne et le Bangladesh et l'Inde. Le Canada pourrait s'ajouter à la liste, le gouvernement libéral ayant promis de travailler en ce sens.

«« Autre »

Depuis l'automne dernier, le Canada accepte les passeports étrangers ne portant pas de mention de genre. Les voyageurs qui font une demande d'autorisation de voyage électronique (AVE) peuvent maintenant choisir leur genre entre « femme », « homme » ou « autre » pour ainsi assurer une concordance avec ce qui figure à leur passeport.

« X »

Il y a un an, l'Ontario a décidé de retirer le genre sur ses cartes d'assurance maladie. Depuis janvier, les Ontariens peuvent aussi décider de mettre un « X » vis-à-vis le genre sur leur permis de conduire. Une décision prise sans consulter Ottawa qui a comporté son lot d'inconvénients. Quelques mois après la mise en application du changement, des individus possédant la nouvelle carte ont éprouvé des difficultés à obtenir un passeport, le genre étant une information essentielle à sa délivrance. Depuis, Passeports Canada a ajusté la marche à suivre et accepte les documents n'indiquant pas le sexe.»





publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer