Bien-être des enfants: le Canada fait mauvaise figure, selon l'UNICEF

Le rapport de l'UNICEF établit un classement des... (PHOTO UNICEF)

Agrandir

Le rapport de l'UNICEF établit un classement des pays de l'UE et de l'OCDE, et situe le Canada au 25e rang dans l'ensemble concernant le bien-être des enfants.

PHOTO UNICEF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Camille Bains
La Presse Canadienne
Vancouver

Le Canada se situe au 37e rang sur une liste de 41 pays riches relativement à l'accès suffisant pour les enfants à des aliments nutritifs, et des taux supérieurs à la moyenne d'homicide infantile et de suicide chez les adolescents soulignent aussi la nécessité d'agir, indique un rapport de l'UNICEF.

Plus de 22% des enfants canadiens vivent dans la pauvreté et la plupart des enjeux reliés aux enfants ne montrent aucune amélioration ou s'aggravent depuis une dizaine d'années, affirme le 14e rapport de l'UNICEF sur le bien-être des enfants dans les pays riches.

La santé mentale des adolescents canadiens a décliné, 22% d'entre eux signalant des symptômes plus d'une fois par semaine, selon le document dévoilé mercredi. Le Canada se situe au 31e rang pour le taux de suicide chez les adolescents, indique-t-on.

Le rapport établit un classement des pays de l'Union européenne et de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et situe le Canada au 25e rang dans l'ensemble concernant le bien-être des enfants. La Norvège se trouve au sommet de la liste de l'organisme onusien.

Le document principal se base sur des objectifs dits de développement durable établis en septembre 2015 par 193 pays visant à mettre fin à la pauvreté extrême et à la famine, à offrir un accès à l'éducation, à protéger les enfants de la violence et à combattre les changements climatiques.

David Morley, président d'UNICEF Canada, a souligné que les pays qui progressent dans le classement investissent davantage dans le développement de la petite enfance, incluant les services de garde.

«Lorsque vous investissez (dans l'aide) aux enfants les plus pauvres, le gain est plus grand. Lorsque le filet social est plus solide, les familles peuvent être plus solides», a-t-il affirmé.

Il est trop tôt pour dire si l'allocation pour enfant libre d'impôt, instaurée l'an dernier par le gouvernement Trudeau, aura un impact, a dit M. Morley.

Bien que bon nombre d'enfants autochtones vivent dans la pauvreté, ils représentent seulement environ 6% des enfants au Canada, ce qui laisse croire que tous les enfants ont besoin de politiques plus fortes, a souligné le président d'UNICEF Canada.

Le Canada se situe au 29e rang sur 41 pays relativement au poids santé des enfants.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer