À Vaudreuil, un futur hôtel de ville en zone inondée

La Ville de Vaudreuil-Dorion projette de construire un... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

La Ville de Vaudreuil-Dorion projette de construire un hôtel de ville sur ce terrain, qui est actuellement inondé par la crue printanière.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Locataire depuis 40 ans, la Ville de Vaudreuil-Dorion projette de déménager dans un hôtel de ville dont la construction est prévue sur un terrain actuellement inondé par la crue printanière.

Le terrain est en bordure de la baie de Vaudreuil, contiguë au lac des Deux-Montagnes. Chaque année, l'eau avance sur le terrain boisé. Une partie des quelque 200 000 pieds carrés fait d'ailleurs partie de la « zone inondable 0-20 ans », comme l'indique une photo sur le site internet de la municipalité.

Le 18 avril dernier, le conseil municipal a décidé d'acheter le terrain (1,1 million) pour son projet d'hôtel de ville. Quelques jours plus tard, un appel d'offres public pour la confection des plans et devis a été lancé. Le cahier des charges qui accompagne l'appel d'offres précise qu'il pourrait s'agir d'un édifice de quatre étages et d'un stationnement étagé partiellement construit dans la zone 0-20 ans.

« Oubliez ça ! », s'est exclamé le maire Guy Pilon en entrevue à La Presse. « C'est un document de travail. Il n'est pas question d'un stationnement étagé ni d'un quatrième étage. C'est une option qui n'est pas nécessaire. [...] C'est les [consultants] qui nous ont proposé ça », a-t-il fait valoir.

Sur la défensive, le maire a poursuivi en soulignant qu'il était interdit de construire dans les zones inondables.

« Peu importe où on va l'installer, l'hôtel de ville n'aura pas les pieds dans l'eau. » - Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon

Lors du passage de La Presse à Vaudreuil-Dorion, lundi, l'état du terrain ne laissait aucun doute sur la force de la crue. L'hôtel de ville serait érigé où se situe actuellement une maison.

Pour le maire Pilon, le choix de ce site permet de « protéger le bord de l'eau » tout en offrant un hôtel de ville qui est « une importante carte de visite ». Le bail de l'hôtel de ville vient à échéance en 2019.

« DE L'IMPROVISATION »

L'adversaire politique de M. Pilon, l'avocat Pierre Séguin, qui a délaissé sa spécialisation en affaires municipales (urbanisme, immobilier, environnement) pour être candidat à la mairie en novembre prochain, ne cache pas son indignation. « C'est fait au grand galop. Comme dans beaucoup d'autres dossiers, l'administration en place fait de l'improvisation sans consulter la population. Ça n'a tout simplement pas de bon sens », critique M. Séguin.

Selon lui, cet emplacement dans le coeur historique et patrimonial de la ville « ne doit pas être sacrifié pour construire un bâtiment massif », ce qui se traduira par une coupe importante d'arbres, générera des problèmes de circulations sur l'avenue Saint-Charles et obstruera la vue sur la baie de Vaudreuil. « Mais surtout, insiste-t-il, les inondations actuelles démontrent qu'il faut revoir le projet. On n'est pas contre l'achat du terrain ni la construction d'un hôtel de ville. Tout cela manque de planification », souligne M. Séguin.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer