Victime d'une fraude amoureuse, une Torontoise perd 450 000 $

Environ 748 Canadiens - la plupart âgés de... (PHOTO AFP)

Agrandir

Environ 748 Canadiens - la plupart âgés de 40 à 59 ans - ont perdu plus 17 millions $ dans des fraudes amoureuses en ligne l'an dernier, selon la GRC.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne
Toronto

La police de Toronto lance un appel à la vigilance après qu'une veuve de la métropole eut perdu des milliers de dollars ainsi que sa maison dans une fraude amoureuse en ligne.

La femme, dont le nom n'a pas été rendu public, est une ancienne fonctionnaire municipale, selon les autorités. Cette dernière a parlé pour la première fois au suspect (ou aux suspects) sur la plateforme d'un média social.

Selon les enquêteurs, la victime croyait avoir développé une relation de longue durée et a donc fait parvenir 40 000 $ lorsque les suspects ont affirmé vivre une situation de crise.

La Torontoise a éventuellement compris qu'elle avait été dupée, affirme le sergent Ian Nichol.

Or, elle a ensuite été contactée par les mêmes suspects qui se sont présentés comme des agents du FBI et des Nations unies, lui disant qu'elle avait reçu 22 millions $ des tribunaux du Nigéria en tant que victime de fraude.

Selon M. Nichol, les suspects ont convaincu la femme d'envoyer plus d'argent pour couvrir les honoraires, les impôts et d'autres dépenses, la poussant à vendre son condo et à verser environ 410 000 $ sur une période de sept ans.

Les fraudeurs ont même emprunté les noms de vrais employés du FBI et de l'ONU, en plus de fournir de faux communiqués de presse et de faux documents de cour, afin de gonfler leurs mensonges.

Les policiers ne pensent pas pouvoir retrouver le ou les suspects dans cette affaire, mais espèrent que l'expérience de la victime servira d'avertissement, soulignant que les gens sont souvent plus vulnérables qu'ils ne le croient.

«Cette personne a exercé des responsabilités administratives, elle n'est pas stupide», a déclaré l'agent Nichol.

Environ 748 Canadiens - la plupart âgés de 40 à 59 ans - ont perdu plus 17 millions $ dans des fraudes amoureuses en ligne l'an dernier, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Certains ont été victimes de fraudes de plus de 100 000 $, selon le corps policier.

Les fraudeurs créent de faux profils sur des médias sociaux ou sur des sites de rencontre dans le but de gagner la confiance d'une personne, puis de lui demander de l'argent en prétextant une situation urgente, explique la GRC.

Les autorités appellent à la prudence si l'interlocuteur exprime des sentiments d'amour avant même qu'il y ait eu une rencontre en personne. La police met aussi en garde contre une personne qui affirme être originaire de la même ville, mais travailler à l'étranger.

La GRC souligne qu'il est préférable de ne pas envoyer d'argent à quiconque afin d'éviter les mauvaises surprises.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer