Tempête et l'A13: une centaine d'appels de la SQ ignorés

Trois cents voitures se sont retrouvées enlisées dans... (FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPÉCIALE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Trois cents voitures se sont retrouvées enlisées dans la neige sur l'autoroute 13. Des automobilistes y ont été coincés durant près de 13 heures.

FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPÉCIALE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La tempête parfaite, c'est sur l'autoroute 13 qu'elle a eu lieu. Les patrouilleurs de la Sureté du Québec ont appelé plus de 100 fois au ministère des Transports pour faire dégager les quelque 300 voitures enlisées. Les pompiers sont arrivés après des heures d'attente parce que personne n'avait sollicité leur aide. Les déneigeuses ont peiné à se rendre, tout comme la police. Pendant ce temps, des centaines d'automobilistes ont passé la nuit dans leur voiture, sans aide et sans aucune information. Autopsie d'un cafouillage.

MANQUE D'EFFECTIFS

Dès le début de l'après-midi, la Sûreté du Québec (SQ) avait déclenché l'Opération Griffe, plan d'urgence qui double automatiquement le nombre de patrouilleurs sur la route. Mais le ministère des Transports, lui, n'aurait pas augmenté ses effectifs, qui seraient demeurés les mêmes que pour une journée normale. « Malgré la tempête qui s'en venait, aucune équipe supplémentaire n'avait été appelée au travail. Je ne sais pas si c'est pour économiser de l'argent, aucune autorité n'avait pensé à prévoir quelque chose de plus gros », explique Christian Daigle, président du Syndicat de la fonction publique du Québec. M. Daigle affirme que le centre d'appels du Ministère était débordé et que les employés sur le terrain attendaient 20 minutes pour qu'on donne suite à un appel urgent. Selon nos sources, les trois policiers qui avaient réussi à atteindre le site de l'accident ont téléphoné plus de 100 fois au MTQ pour demander de l'aide afin de déneiger la chaussée, mais les machines se sont fait attendre toute la nuit.

COORDINATION AVEC LE SOUS-TRAITANT PRIVÉ

L'autoroute 13 est la seule dans la région dont le déneigement est entièrement confié à une entreprise privée en sous-traitance, le groupe Roxboro Excavation. Le syndicat prétend que des déneigeurs du Ministère auraient été en contact plus étroit avec leur direction pour demander des ajustements lorsque la situation s'est dégradée. L'Association des ingénieurs du gouvernement du Québec, de son côté, déplore que le sous-traitant soit forcé de suivre un devis unique sur le déneigement, imposé partout au Québec par la haute direction du ministère des Transports. Les ingénieurs dans les différentes régions ne peuvent le modifier sans autorisation spéciale. « On ne peut même pas l'adapter aux conditions. Ils manquent une belle occasion d'utiliser l'expertise de leurs ingénieurs. Le ministre est l'artisan de son propre malheur », affirme le président Marc-André Martin. L'entreprise Roxboro Excavation a déclaré à La Presse qu'elle ne pouvait s'expliquer sur son intervention puisque son contrat avec le Ministère stipule qu'il lui est strictement interdit de parler aux médias.

LES POMPIERS OUBLIÉS

Inquiets de ce qui se passait sur la 13, les pompiers de Montréal ont décidé de prendre les choses en main, même si l'autoroute n'est pas sous leur responsabilité. Vers 2 h 30, la SQ a avisé le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) que son aide pourrait être requise pour évacuer des automobilistes coincés depuis des heures sur l'autoroute. Le corps policier disait élaborer son plan d'intervention et aurait avisé qu'il rappellerait pour confirmer l'opération, selon ce que nous a dit Christian Legault, chef aux opérations du SIM. Ce sont les policiers sur le terrain qui auraient demandé qu'on appelle les pompiers. Ils s'attendaient à ce que ces derniers interviennent immédiatement. Pour une raison nébuleuse, dans le feu de l'action, le message ne semble pas s'être rendu clairement à la centrale.

CAMIONS POUR LES SINISTRÉS

Vers 4 h 30, sans nouvelles de la SQ depuis deux heures, le SIM a décidé d'envoyer un chef aux opérations et une équipe pour qu'ils constatent eux-mêmes l'état de la situation. Comme le veut le protocole, ils ont demandé une escorte à la SQ, escorte qui ne serait jamais arrivée. Constatant le chaos sur place, le chef pompier a immédiatement décidé de dépêcher deux autres camions et un autocar muni d'une toilette. En tout, 14 pompiers ont été déployés. Selon tous les témoins à qui nous avons parlé, ils ont été les premiers intervenants d'urgence à aller voir les automobilistes. Le maire de Montréal a affirmé que ce sont eux qui avaient coordonné l'effort d'évacuation. « On s'est imposés », raconte Christian Legault. « Si on se doute que des gens sont en danger, on intervient », dit-il.

UN SOUS-MINISTRE BLÂME LES COMMUNICATIONS

À l'interne, au ministère des Transports hier, le sous-ministre Marc Lacroix attribuait le cafouillage au manque de réaction du réseau 511 Info-Transports, qui relève de la Direction des communications. Le ministère qu'il dirige était toutefois absent à une rencontre névralgique avec les responsables de la Ville de Montréal, si on en croit le maire de Montréal, Denis Coderre. Nouvellement nommé aux Transports, M. Lacroix n'avait aucune expérience dans ce ministère, arrivant directement de la sinécure de la Commission de la fonction publique. Son bras droit aux opérations est aussi un néophyte, Stéphane Lafaut, sous-ministre associé au Territoire. Il a fait carrière dans l'armée canadienne, mais il est encore en apprentissage au MTQ. Ces deux nominations récentes sont la conséquence directe du chambardement survenu au ministère des Transports, dans la foulée de l'affaire des « documents falsifiés », une controverse survenue au début de l'été dernier, à laquelle le DPCP vient de conclure qu'il ne donnerait pas de suite devant les tribunaux.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer