L'Ontario puise dans son fonds de prévoyance pour atteindre le déficit zéro

Dans sa mise à jour économique automnale, présentée... (Photo d'archives)

Agrandir

Dans sa mise à jour économique automnale, présentée lundi, le gouvernement de Kathleen Wynne indique aussi qu'il a ajouté 3 milliards $ de nouvelles dépenses depuis le budget du printemps, mais que ces nouvelles charges ont été en partie épongées par une hausse des recettes fiscales et par une baisse plus importante que prévu des intérêts à payer sur la dette.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le gouvernement libéral de l'Ontario puise dans son fonds de prévoyance dans l'espoir d'atteindre son objectif de déficit zéro l'an prochain.

Un désaccord comptable avec le Vérificateur général sur la façon d'inscrire les actifs des régimes de retraite dans les états financiers de la province fait grimper le déficit de 2,2 milliards $ cette année. Pour l'aider à éponger cette charge inattendue, le gouvernement a donc annoncé notamment que son fonds de prévoyance passera de 1,1 milliard $ à 700 millions $ en 2017-2018.

Dans sa mise à jour économique automnale, présentée lundi, le gouvernement de Kathleen Wynne indique aussi qu'il a ajouté 3 milliards $ de nouvelles dépenses depuis le budget du printemps, mais que ces nouvelles charges ont été en partie épongées par une hausse des recettes fiscales et par une baisse plus importante que prévu des intérêts à payer sur la dette.

Ces nouvelles dépenses comprennent notamment un rajustement des pensions, une somme de 300 millions $ pour les premiers mois seulement d'une nouvelle réduction de 8,0 pour cent sur les tarifs d'électricité, et 140 millions $ en soins de santé.

La mise à jour économique automnale indique aussi que le ratio de la dette nette au produit intérieur brut de la province est passé au-dessus de 40 pour cent cette année, mais qu'il devrait diminuer à compter de 2017-2018, croit le gouvernement.

Par ailleurs, le gouvernement Wynne a annoncé lundi qu'il fait passer de 2000 $ à 4000 $ le rabais sur les droits de cession immobilière accordé aux acheteurs d'une première maison. Selon les calculs du gouvernement, la moitié des premiers acheteurs ne paieront plus du tout de droits de cession immobilière à la province grâce à cette mesure.

Par contre, cette taxe est haussée de 0,5 pour cent pour les propriétés qui se vendent plus de 2 millions $, une mesure qui devrait toucher moins d'un pour cent de la population, selon les libéraux. La province récolte plus de 2,1 milliards $ par année de ces droits de cession immobilière, mais le gouvernement estime que la hausse pour les maisons cossues permettra de subventionner la mesure d'aide pour les premiers acheteurs.

Kathleen Wynne a déjà souligné que son gouvernement s'inquiète de l'accès difficile à la propriété pour les acheteurs d'une première maison, particulièrement dans la grande région de Toronto, où le prix moyen d'une propriété est de 762 975 $.

Les droits de cession immobilière en Ontario affichent un taux qui passe progressivement de 0,5 pour cent pour les premiers 55 000 $ du prix de la maison à 2,0 pour cent au-dessus de 400 000 $. La Ville de Toronto prélève ses propres droits de cession immobilière, qui sont de 1,0 pour cent pour les premiers 55 000 $ mais de 2,0 pour cent par la suite. La Ville offre aussi des rabais pour les acheteurs d'une première maison, qui peuvent atteindre 3725 $.

Le gouvernement libéral annonce par ailleurs le gel de la taxe foncière sur les immeubles d'appartements, le temps d'en évaluer l'impact sur le marché du logement locatif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer