Cet été, il y aura du soleil et de la chaleur!

«À partir de la mi-juillet, les températures seront... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

«À partir de la mi-juillet, les températures seront nettement au-dessus des normales» saisonnières, selon la météorologue Marie-Josée Grégoire de MétéoMédia.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les Québécois, qui se réjouissent des récentes largesses de dame Nature, continueront d'avoir le sourire aux lèvres pendant un bon bout de temps.

Selon la météorologue Marie-Josée Grégoire, de MétéoMédia, le scénario se dessinant pour la prochaine période estivale ravira ceux qui ont un faible pour la chaleur.

En entrevue à La Presse Canadienne, Mme Grégoire a affirmé que l'été à venir sera le plus chaud des trois plus récentes années.

Elle a rappelé que les Québécois viennent de connaître «une fin de semaine assez incroyable avec des températures très, très confortables».

Un avant-goût de l'été

Puis, elle ajouté que cet épisode n'était qu'un petit avant-goût de ce qui est à venir durant la belle saison.

Marie-Josée Grégoire a, en effet, mentionné qu'«à partir de la mi-juillet, les températures seront nettement au-dessus des normales» saisonnières.

Elle a, cependant, précisé qu'il n'y aura pas nécessairement davantage de périodes caniculaires qu'à l'habitude.

«On doit s'attendre à avoir de la chaleur, mais ce ne sera pas de façon prolongée», a-t-elle soutenu.

Mme Grégoire a souligné que la barre des 30 degrés Celsius sera certainement atteinte de temps à autre «sans que ça ne dure (pour autant) quatre ou cinq jours de suite».

Elle a spécifié que le portrait ne sera pas exactement le même à la grandeur de la province.

D'après elle, les secteurs de l'extrême sud, de l'Estrie et de la Beauce auront droit plus souvent qu'à leur tour à des températures exceptionnellement élevées.

Dans les normales

Par contre, dans le reste du Québec, les données météorologiques correspondront davantage aux normales de saison s'il faut en croire Marie-Josée Grégoire.

En ce qui concerne les précipitations, l'été à venir ne sortira vraisemblablement pas de l'ordinaire.

Mme Grégoire a indiqué qu'«au Québec, on a généralement droit à environ 60 jours d'orages» et elle a poursuivi en disant que ce seuil devrait être de nouveau atteint en raison de la chaleur et de l'humidité qui sont prévues durant la saison estivale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer