Le gouvernement albertain revoit son calendrier de retour à Fort McMurray

Les vents puissants ont alimenté l'incendie de forêt... (Photo MCPL VanPutten, Forces armées canadiennes, via Reuters)

Agrandir

Les vents puissants ont alimenté l'incendie de forêt alors que le temps sec persiste dans la région.

Photo MCPL VanPutten, Forces armées canadiennes, via Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Fort McMurray

Le gouvernement albertain révisait mardi son calendrier de retour à la maison pour les résidants de Fort McMurray, à la suite d'explosions dans la ville même, lundi soir, et vue la progression d'un incendie de forêt vers les installations pétrolières du nord.

Le brasier a détruit pendant la nuit un campement de travailleurs de 665 chambres, au nord de la ville, et menaçait mardi deux autres campements. Par ailleurs, une dizaine de maisons ont été endommagées lundi soir par deux explosions à Fort McMurray.

D'autre part, la qualité de l'air dans la région demeure préoccupante pour les autorités. Les équipes responsables du nettoyage de l'hôpital et du réseau de gaz naturel ont ainsi dû être rappelées à cause de la pollution atmosphérique, a indiqué mardi la première ministre, Rachel Notley.

Ces événements forcent le gouvernement à réexaminer l'échéancier du retour progressif à la maison pour les dizaines de milliers de résidants évacués il y a deux semaines de Fort McMurray à cause des incendies de forêt. Selon Mme Notley, les explosions de lundi soir démontrent que lorsqu'on «rebranche» une ville de 90 000 habitants, certains imprévus peuvent survenir, et qu'il faut faire les choses dans les règles afin d'assurer la sécurité des citoyens.

Depuis quelques jours, des travailleurs pétroliers étaient revenus sur les sites d'exploitation au nord de Fort McMurray pour relancer l'industrie, mais quelque 8000 d'entre eux ont dû être évacués à nouveau, lundi soir, à cause d'un incendie qui progressait très rapidement. La zone d'évacuation commence à 50 km au nord de Fort McMurray et s'étend au nord jusqu'à Fort McKay; elle touche des infrastructures de Syncrude et Suncor, mais aussi celles de plusieurs petites compagnies.

Les incendies de forêt en Alberta couvrent maintenant une superficie d'environ 3550 kilomètres carrés.

La population entière de Fort McMurray, soit plus de 80 000 habitants, en est maintenant à sa troisième semaine hors de la ville. Plusieurs des campements de l'industrie pétrolière avaient été utilisés pour héberger les résidants ayant pris la fuite vers le nord lorsque le brasier a fait irruption dans la municipalité le 3 mai. Ces personnes avaient ensuite été redirigées vers le sud, notamment à Edmonton et Calgary.

Environ 2400 bâtiments ont été détruits par les flammes à Fort McMurray, mais l'essentiel des infrastructures a été épargné, dont l'hôpital, l'usine de traitement des eaux et l'aéroport.

Incendies de forêt en C-B: les vents forts minent les efforts des pompiers

Les vents devaient continuer à souffler avec force, mardi, dans le nord-est de la Colombie-Britannique, mais les dirigeants des services d'incendie étaient soulagés que les rafales pouvant atteindre 60 kilomètres à l'heure annoncées par les météorologues n'aient finalement pas été au rendez-vous.

Environnement Canada avait prédit de puissantes rafales lundi, et Kevin Skrepnek, le responsable des communications du bureau des incendies de forêt, a admis que les conditions météorologiques étaient difficiles en ce début de semaine, mais a indiqué que les équipes qui luttent contre les brasiers étaient heureuses que les vents ne soient pas aussi forts que prévu.

Il a ajouté que les pompiers avaient hâte à jeudi, qui devrait donner lieu à de la pluie et à des températures moins élevées, alors que 69 incendies de forêt font rage à travers la province, surtout dans le nord-est.

Le bureau des incendies de forêt a révélé que le brasier de Siphon Creek, situé près de la frontière entre la Colombie-Britannique et l'Alberta, au nord-est de Fort St. John, couvrait maintenant 754 kilomètres carrés et qu'un avis d'évacuation était toujours en vigueur pour l'incendie de Beatton Airport Road, au nord de la ville.

L'épais nuage de fumée généré par les flammes compliquait encore les efforts des services d'urgence pour le brasier de Halfway River, qui a ravagé 30 kilomètres carrés entre Hudson's Hope et Fort St. John.

Selon M. Skrepnek, les autorités étaient aussi préoccupées par un incendie faisant près de deux kilomètres carrés découvert lundi à proximité de Palmer Mountain, dans le district régional de Cariboo, à 150 kilomètres à l'ouest de Williams Lake, qui devrait prendre de l'ampleur au cours des prochains jours.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer