Trudeau critiqué pour sa visite tardive à Fort McMurray

«Je n'ai pas été en mesure de venir... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

«Je n'ai pas été en mesure de venir ici jusqu'à maintenant», a déclaré Trudeau, assurant cependant «avoir vu l'ampleur» des événements sur les images des télévisions.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
OTTAWA

Le premier ministre Justin Trudeau a rendu hommage au travail des services de sécurité vendredi à Fort McMurray, ville de l'Alberta évacuée de tous ses habitants face à l'avancée des feux de forêts, après avoir été critiqué pour sa visite tardive.

«Je ne pense pas que les Canadiens comprennent encore ce qui s'est passé ici», a déclaré M. Trudeau à Fort McMurray, après avoir survolé les zones dévastées par les incendies, dont un foyer restait encore hors de contrôle vendredi à l'est de la ville.

«Ils savent qu'il y a eu un incendie et ils commencent à entendre la merveilleuse information qu'une grande partie de la ville a été épargnée», a-t-il ajouté.

Il a répondu ensuite aux critiques ayant précédé son arrivée: «Je n'ai pas été en mesure de venir ici jusqu'à maintenant», a-t-il dit, assurant cependant «avoir vu l'ampleur» des événements sur les images des télévisions.

«Le travail que vous avez réalisé pour sauver une grande part de cette ville, son centre et tant de logements a été incroyable», a dit le chef du gouvernement à un groupe de sauveteurs dans Fort McMurray. Il a parcouru une partie du quartier de Beacon Hill, à l'ouest de la ville, qui n'est plus que ruines.

Accompagné par la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, le chef du gouvernement canadien devait aller en fin de journée à Edmonton, capitale de l'Alberta, où de nombreux sinistrés ont trouvé refuge.

Justin Trudeau avait été accueilli par Darby Allen, le chef des pompiers de Fort McMurray avant de s'embarquer dans un hélicoptère de l'armée pour avoir un aperçu des dégâts.

Treize jours après le départ des feux et l'évacuation massive de près de 100 000 personnes dans la région, les premiers travaux de remise en état des réseaux d'électricité et d'eau ont commencé.

«Je suis très intéressé, non seulement par ce que nous avons fait pour éviter le pire, mais surtout par ce que nous pouvons faire» pour minimiser les conséquences de la prochaine catastrophe «parce que ça va venir», a-t-il ajouté.

Les feux sont récurrents dans la région à la fin de l'hiver, mais celui de Fort McMurray a déjà brûlé 2415 km2, selon les services d'incendie de la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer