Des citoyens déplacés ont pu voir quelques parties dévastées de Fort McMurray

Des agents de la police montée guident les... (Photo PC)

Agrandir

Des agents de la police montée guident les voitures de personnes qui sont évacuées, à Fort McMurray, vendredi.

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John Cotter
La Presse Canadienne
Fort McMurray

Des citoyens déplacés de Fort McMurray ont pu voir avec émotion quelques parties de leur ville dévastée, vendredi, dans un convoi qui les transportait vers le sud pour leur permettre de retrouver leurs familles et leurs amis.

Les autorités ont indiqué que les vents changeants offraient un peu de répit à la ville du nord de l'Alberta, mais elles ont ajouté que l'incendie qui a forcé 80 000 personnes à quitter leur maison demeurait hors de contrôle et pourrait brûler pendant des semaines.

L'incendie, qui a pris forme il y a une semaine dans une forêt isolée à environ 15 kilomètres de la ville, couvre maintenant une superficie de 1000 kilomètres carrés - un territoire plus grand que la ville de Calgary. Les autorités s'attendaient à ce que la superficie de l'incendie se multiplie par deux au cours de la fin de semaine.

À Edmonton, la première ministre Rachel Notley a annoncé vendredi que son cabinet avait approuvé le versement de 1250 $ par adulte et de 500 $ par personne à charge, pour un coût total de 100 millions $ pour la province.

Le premier convoi de 50 véhicules est passé à travers la ville à environ 6h. Il était escorté par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et un hélicoptère de police surveillait le risque d'un éventuel changement dans la direction des vents.

Mme Notley a déclaré que l'objectif était d'escorter par avion 5500 autres personnes vendredi et d'organiser le déplacement en convoi d'environ 500 véhicules. Environ 7000 personnes coincées dans les camps du secteur pétrolier ont pu être transportées hors des lieux jeudi.

«La ville de Fort McMurray n'est pas sécuritaire et ce sera la cas pour une période de temps significative», a déclaré la première ministre.

La route a amené le convoi dans des quartiers largement réduits à de la poussière de béton et à des cendres, un motel Super 8 endommagé et une station d'essence en ruines.

Plus de 20 000 résidants déplacés vivaient sur les camps de travail de sables bitumineux depuis mardi après que les flammes eurent sectionné la route à travers Fort McMurray et obligé les résidants à se déplacer au nord ou au sud.

Ceux qui ont pris la route vers le sud ont pris d'assaut les hôtels, les terrains de campings ou les centres d'accueil temporaires à Edmonton ou ailleurs.

Aucune mise à jour n'a été publiée quant au nombre de bâtiments brûlés, un nombre qui s'établissait à 1600 mercredi.

Chad Morrison, du service des incendies, a indiqué que des infrastructures importantes - le centre-ville, l'usine de traitement des eaux, l'hôpital et l'aéroport - sont demeurées intactes.

Le brasier a aussi atteint le village évacué d'Anzac au sud de la ville, où il a détruit 12 structures. M. Morrison a précisé que les vents repoussaient les flammes vers une région inoccupée au nord et à l'est.

«C'est un feu dynamique, demandant et extrême. Beaucoup de choses peuvent survenir. À ce point, la prédiction au cours de deux prochains jours, c'est que l'incendie se déplacera vers le nord-est», a-t-il expliqué.

La cause de l'incendie n'a toujours pas été déterminée.

Il n'y a eu aucun décès relié à l'incendie, mais deux personnes ont été tuées dans une collision frontale près de Lac la Biche, mercredi. L'adolescente Emily Ryan de Fort McMurray a été identifiée comme l'une des victimes par son école.

Une interdiction de feu à ciel ouvert dans la province était toujours en effet, vendredi. Mme Notley a demandé aux Albertains d'éviter les forêts cette fin de semaine. Elle a dit que le seul fait de conduire près des brindilles sèches des arbres pourrait déclencher un autre incendie.

M. Morrisson croit que le temps sec qui a asséché la forêt a contribué à la puissance du brasier de Fort McMurray.

Il a indiqué que sa taille et sa férocité ont été inhabituelles, alors que des nuages de fumée ont produit des éclairs.

«C'est un incendie extrêmement rare, a-t-il déclaré. Même lorsque la pluie commencera, il y aura encore plusieurs foyers d'incendie et beaucoup de travail à accomplir. Nous serons ici pour des semaines et des semaines.»

Melissa Blake, la mairesse de la municipalité régionale de Wood Buffalo, qui inclut Fort McMurray, a dit qu'elle était touchée par l'aide reçue par tous et par la détermination des résidants.

«J'ai vu des gens qui ont tout perdu s'effondrer et c'est très touchant... et le lendemain, ils sourient. Ils réalisent qu'ils sont toujours en vie, qu'ils ont encore leur famille et qu'ils ont l'occasion de rebâtir», a-t-elle expliqué.

«Il y a des enfants qui sont inconscients de ce qui se passe et c'est pour eux que nous devons rester forts.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer