L'ex-PM de l'Alberta a-t-elle été en situation de conflit d'intérêts?

Alison Redford à Ottawa en septembre dernier.... (PHOTO PC)

Agrandir

Alison Redford à Ottawa en septembre dernier.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Edmonton

Un rapport indépendant conclut qu'il devrait y avoir une nouvelle enquête sur les allégations de conflit d'intérêts impliquant l'ex-première ministre progressiste-conservatrice de l'Alberta Alison Redford.

C'est ce que conclut l'ancien juge de la Cour suprême du Canada Frank Iacobucci à l'issue de son examen de l'enquête menée en 2013 par le commissaire à l'éthique de la province.

Neil Wilkinson avait alors examiné comment un cabinet d'avocats de Calgary lié à Mme Redford avait décroché le très lucratif contrat pour représenter la province dans une poursuite judiciaire intentée contre les compagnies de tabac. L'ex-mari de Mme Redford était l'un des associés de ce cabinet.

Le commissaire à l'éthique avait finalement conclu que Mme Redford, alors ministre de la Justice, ne s'était pas placée en situation de conflit d'intérêts en accordant ce très important contrat.

Or, le juge à la retraite Iacobucci estime aujourd'hui que le commissaire à l'éthique ne disposait pas à l'époque de toutes les informations pertinentes, notamment une ébauche de note interne sur laquelle figuraient les trois cabinets qui restaient en lice après une présélection. Le cabinet finalement retenu figurait pourtant en troisième place de cette liste.

La ministre actuelle de la Justice, Kathleen Ganley (Nouveau Parti démocratique), a indiqué lundi qu'elle avait transmis le rapport Iacobucci à la nouvelle commissaire à l'éthique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer