L'armée canadienne favorable à l'acquisition de drones

L'aviation canadienne veut un drone qui pourra tirer... (Photo archives AFP)

Agrandir

L'aviation canadienne veut un drone qui pourra tirer un missile Hellfire ou jeter deux bombes de 113 kilos. Sur la photo, un MQ-1B Predator américain, qui peut être équipé d'un missile Hellfire.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le chef d'État-major des Forces armées canadiennes se dit fortement en faveur de l'acquisition de drones armés pour des opérations militaires.

Comparaissant devant le comité sénatorial de la sécurité nationale et de la défense, le général Jonathan Vance a déclaré avoir accordé une plus grande priorité au programme de drones de l'aviation canadienne, lequel était à l'étape de planification depuis plus d'une décennie.

Il a soutenu que l'appareil, qui peut être piloté, à distance n'est pas seulement important pour la surveillance au pays, mais il peut aussi contribuer aux opérations à l'étranger, lorsqu'il faut frapper l'ennemi.

Selon le général Vance, il est important que les militaires puissent compter sur plusieurs options, ajoutant qu'il est ridicule d'avoir un appareil sans pilote qui peut observer les menaces sans pouvoir les frapper.

Au cours de la dernière campagne électorale, les libéraux avaient promis d'acheter plusieurs drones. Nouvellement élu, le gouvernement Trudeau a publié une lettre d'intérêt aux fournisseurs intéressés qui ont jusqu'à la mi-avril pour soumettre des idées. La demande de renseignement est précise sur un point: l'aviation canadienne veut un drone qui pourra tirer un missile Hellfire ou jeter deux bombes de 113 kilos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer