Sondage CROP-La Presse: Couillard et Trudeau toujours en contrôle

Justin Trudeau, premier ministre du Canada... (Photo Aaron Vincent Elkaim, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Photo Aaron Vincent Elkaim, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec et Ottawa) La semaine avait été politiquement difficile pour le gouvernement Couillard. Controverse autour des jeunes fugueuses à Laval, affrontement attendu avec Pétrolia sur le développement d'Anticosti, problèmes de viabilité de Bombardier. Rien de tout ça n'a transpiré dans le dernier sondage CROP, réalisé auprès de 1000 internautes du 11 au 15 février. « L'opinion publique ne bouge pas si vite, il faut que ces choses percolent », explique Youri Rivest, vice-président de CROP. Au fédéral, la lune de miel entre Justin Trudeau et les électeurs a dépassé la marque des 100 jours de pouvoir.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne) - image 1.0

Agrandir

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

Québec: satisfaction stable

En février, 39 % des Québécois se disaient très ou plutôt satisfaits du gouvernement Couillard, le même taux que le mois précédent. Hormis une pointe à 43 % en décembre, la satisfaction oscille depuis un an autour de 39 %. « C'est une base très solide qui correspond à l'intention de vote libéral, c'est stable », observe M. Rivest. Les insatisfaits comptent pour 56 des répondants.

Intentions de vote: le PQ cesse de glisser

Le Parti québécois (PQ) a repris du poil de la bête en ce qui concerne les intentions de vote, passant de 27 à 31 % en février. Amorcée en octobre 2015, la « chute semble terminée », observe M. Rivest. Le Parti libéral du Québec grimpe d'un point, à 36 %, en février, un mouvement trop faible pour être significatif. La Coalition avenir Québec marque le pas aussi, passant de 19 à 18 %, tandis que Québec solidaire enregistre une chute de 16 à 12 %.

Meilleur premier ministre: Couillard en tête

Finalement, 23 % des répondants estiment que Philippe Couillard est le meilleur pour occuper le poste de premier ministre, comparativement à 20 % pour Pierre Karl Péladeau et 15 % pour François Legault. M. Couillard monte d'un point, M. Péladeau en perd un. François Legault reste au même niveau. M. Péladeau est à son plus faible niveau depuis son accession à la direction du PQ.

Ottawa: les libéraux loin devant

Les libéraux continuent de mener la marche au fédéral, recueillant le double des appuis de leurs plus proches rivaux. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) récolte en effet 24 % des intentions de vote au Québec, le Bloc québécois, 16 % et le Parti conservateur, 9 %. Malgré une légère baisse de cinq points depuis décembre, les troupes de Justin Trudeau se maintiennent à 12 points au-dessus de la proportion du vote populaire obtenue le 19 octobre.

Satisfaction élevée

La satisfaction des Québécois à l'égard du nouveau gouvernement du Canada demeure élevée, avec 61 % des répondants qui se disent très ou plutôt satisfaits. Comme pour les intentions de vote, il s'agit d'une légère baisse de cinq points depuis le mois de décembre. La différence avec la situation avant les élections est toutefois importante : en octobre, seulement 21 % des Québécois se disaient très ou plutôt satisfaits du gouvernement Harper.

La popularité de Trudeau ne se dément pas

Justin Trudeau demeure le favori des Québécois comme « meilleur premier ministre », un titre qu'il détient depuis octobre. C'est le chef du NPD Thomas Mulcair qui était le choix des Québécois à cet égard jusqu'aux élections. Selon Youri Rivest, vice-président de CROP, c'est cette popularité du chef libéral qui tire son parti vers le haut. Quant à Thomas Mulcair, son taux de popularité actuel est semblable aux intentions de vote pour son parti : « Il n'est pas un boulet pour son parti, mais il ne le tire pas non plus vers le haut », a noté le sondeur.

MÉTHODOLOGIE

Le sondage a été mené auprès d'un panel web du 11 au 15 février. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis. Compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer