Aide aux réfugiés syriens: le Canada, élève modèle

En matière d'aide à la suite de la crise en Syrie, le Canada contribue... (PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En matière d'aide à la suite de la crise en Syrie, le Canada contribue davantage que les autres pays riches, selon un rapport d'Oxfam dévoilé hier, en accueillant plus du double de sa « contribution équitable ». L'organisme se base entre autres sur la taille de l'économie des pays pour dresser un tel constat. Des 28 « pays riches » étudiés par Oxfam, seule la Norvège est plus généreuse.

- Avec The Guardian

Canada

  • 238 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 98 %: Contribution équitable du financement gouvernemental

Oxfam estime que la contribution équitable du Canada est d'accueillir 15 261 réfugiés syriens entre 2013 et 2016. Le gouvernement Harper s'était engagé en campagne électorale à accueillir 16 300 réfugiés durant cette période. Le gouvernement Trudeau a revu cet objectif à la hausse, soit l'accueil de 36 300 réfugiés entre 2013 et 2016, selon Oxfam. Sur le plan financier, le gouvernement du Canada a versé une aide de 177,3 millions US en 2015, alors que sa contribution équitable était de 181,8 millions, selon Oxfam. Toutes les sommes du rapport d'Oxfam sont en dollars américains.

Royaume-Uni

  • 23 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 237 %: Contribution équitable du financement gouvernemental
Le Royaume-Uni ne participe pas de façon équitable à l'accueil des réfugiés, selon Oxfam (il prévoit en accueillir 5571 entre 2013 et 2016), mais il est très généreux sur le plan financier. Sa contribution de 702,4 millions est la deuxième en importance en chiffres absolus, et la sixième en importance en pourcentage de la contribution équitable. Le Royaume-Uni a indiqué vouloir accueillir 20 000 réfugiés syriens d'ici 2020.

France

  • 4 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 45 %: Contribution équitable du financement gouvernemental
Selon Oxfam, la France prévoit accueillir seulement 1000 réfugiés. La réalité est plus complexe : en plus des réfugiés, la France accueille 60 000 demandeurs d'asile par an (ceux-ci retournent dans leur pays une fois le conflit terminé). La France a augmenté de 24 000 son nombre de demandeurs d'asile en raison de la situation en Syrie. Oxfam évalue la contribution équitable de la France à l'accueil de 24 815 réfugiés entre 2013 et 2016.

Russie

  • 0 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 1 %: Contribution équitable du financement gouvernemental
La Russie n'accueille pas de réfugiés syriens. Parmi les 28 « pays riches » étudiés par Oxfam, la Russie, la Grèce, le Japon, la République de Corée et la Slovaquie n'accueillent pas de réfugiés syriens. Selon Oxfam, la Russie a versé 6,9 millions de dollars en aide financière pour la situation en Syrie en 2015.

Japon

  • 0 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 45 %: Contribution équitable du financement gouvernemental
Le Japon n'accueille pas de réfugiés. En 2014, le pays a accueilli 11 réfugiés sur 5000 demandes. « C'est une question de démographie, a dit le premier ministre du Japon, Shinzo Abe. [...] Le Japon aimerait contribuer en changeant, à la base, les conditions qui engendrent des réfugiés. La cause de cette tragédie est la peur de la violence et du terrorisme, et la terreur de la pauvreté. Le monde doit coopérer pour trouver une façon qu'ils sortent de la pauvreté. » Oxfam estime que la contribution équitable du Japon serait d'accueillir 47 615 réfugiés syriens. Le Japon a versé 140 millions pour financer la réponse à la crise en Syrie en 2015.

États-Unis

  • 7 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 76 %Contribution équitable du financement gouvernemental
Entre 2013 et septembre 2015, les États-Unis ont accueilli 11 812 réfugiés, soit 7 % de leur contribution équitable. L'administration Obama a toutefois annoncé son intention d'accueillir 85 000 réfugiés de toutes provenances en 2016, sans préciser le nombre qui proviendra de la Syrie et de l'Irak, selon Oxfam, qui estime la contribution équitable des États-Unis à 163 392 réfugiés entre 2013 et 2015. Avec une aide financière de 1,566 milliard à la Syrie en 2015, les États-Unis sont de loin le plus important donateur, mais Oxfam estime que le pays ne contribue qu'à 76 % de sa contribution équitable.

Allemagne

  • 113 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 152 %: Contribution équitable du financement gouvernemental
L'Allemagne a promis d'accueillir 39 987 réfugiés entre 2013 et 2016, selon Oxfam. En pratique, l'Allemagne en a accueilli beaucoup plus - 1 million de réfugiés, dont 10 000 en une seule journée. Ces réfugiés n'ont toutefois pas tous le statut officiel de réfugié, mais plutôt celui de demandeur d'asile. Ceux-ci devront retourner en Syrie et en Irak une fois le conflit terminé.

Total des 28 «pays riches»

  • 27,9 %: Contribution équitable pour le nombre de réfugiés
  • 56,5 %: Contribution équitable du financement gouvernemental
Oxfam calcule que le groupe de 28 pays développés a promis d'accueillir au total 128 612 réfugiés. L'organisation internationale réclame l'accueil de 10 % des réfugiés syriens par ce groupe de pays, soit l'accueil d'environ 460 000 réfugiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer