Un Canadien accusé par la Chine d'avoir volé des secrets d'État

Kevin Garratt... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE/COURTOISIE)

Agrandir

Kevin Garratt

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE/COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

L'agence de presse officielle de la Chine a annoncé qu'un Canadien détenu depuis plus d'un an avait été accusé d'espionnage et de vol de secrets d'État.

L'agence Xinhua a précisé que Kevin Garratt avait été accusé par les procureurs de la ville de Dandong, dans le nord-est de la province de Liaoning, où l'homme originaire de Vancouver gérait un café populaire avec sa femme. Le couple vivait en Chine depuis 30 ans.

Selon l'agence, les autorités chinoises ont découvert des preuves indiquant que Kevin Garratt avait accepté d'effectuer des tâches pour «des agences d'espionnage canadiennes afin d'amasser des renseignements en Chine».

Kevin Garratt est détenu par les autorités chinoises depuis août 2014.

Il a été arrêté en compagnie de sa femme, Julia, qui a été libérée sous caution en février 2015.

Peu après l'arrestation du couple, l'un de leurs fils, Simeon Garratt, avait déclaré qu'il ne pouvait penser à «aucun scénario qui rendrait plausible» la possibilité que ses parents puissent voler des secrets d'État liés à la recherche sur l'armée et la défense militaire.

Les accusations contre le couple ont été déposées environ une semaine après que le Canada eut accusé un pirate informatique parrainé par l'État chinois d'avoir infiltré le Conseil national de recherches du Canada, la plus haute organisation canadienne dédiée à la recherche et au développement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer