Plus de 600 réfugiés par jour d'ici la fin de l'année

Des réfugiés syriens arrivent à Toronto mardi, en... (Photo Nathan Denette, La Presse Canadienne)

Agrandir

Des réfugiés syriens arrivent à Toronto mardi, en soirée.

Photo Nathan Denette, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Plus de 600 réfugiés syriens par jour arriveront au Canada d'ici la fin de l'année pour permettre au gouvernement fédéral d'atteindre son objectif de 10 000 personnes avant le 1er janvier.

Au cours d'une séance d'information mercredi, Ottawa a précisé qu'environ 900 de ces réfugiés étaient arrivés jusqu'ici au pays à bord de divers vols commerciaux, de deux vols militaires et d'un vol nolisé. Le prochain vol nolisé doit arriver le 18 décembre à Toronto, soit vendredi. Il restera ensuite exactement deux semaines pour faire venir environ 9000 réfugiés au Canada.

Selon les derniers chiffres dévoilés par le ministère fédéral de l'Immigration, 1570 dossiers ont été finalisés outre-mer et les personnes visées n'attendent plus que leur transport. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a contacté plus de 70 000 personnes par téléphone pour les inviter à les consulter pour obtenir plus d'informations sur un possible départ vers le Canada. Près de 25 000 personnes ont répondu à l'appel, ont rencontré l'organisme à ce sujet, et 13 240 ont été recommandés au ministère de l'Immigration pour une entrevue.

Des représentants du gouvernement se sont dits confiants d'atteindre les deux objectifs établis par les troupes de Justin Trudeau : identifier dès la fin de l'année les 25 000 réfugiés syriens qui viendront au Canada avant la fin du mois de février; et faire venir au pays la première tranche de 10 000 avant le 1er janvier.

Par ailleurs, certains dossiers auraient été mis de côté pour des raisons de sécurité ou autres, afin de mener des analyses plus approfondies. Mais des fonctionnaires ont été incapables de préciser combien.

Enfin, le gouvernement Trudeau a annoncé mercredi qu'il abandonne l'appel lancé par son prédécesseur d'une décision de la Cour fédérale qui avait invalidé les changements apportés au programme de santé intérimaire pour les réfugiés. Les conservateurs jugeaient que ce programme était trop coûteux et injuste pour le reste des Canadiens, puisque sa couverture était plus large et s'étendait par exemple à des soins dentaires.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer